Isotrétinoïne : les généralistes privés de primo prescription

Isotrétinoïne : les généralistes privés de primo prescription

13.05.2015
  • Isotrétinoïne : les généralistes privés de primo prescription-1

Annoncée en janvier dernier, la mesure est désormais effective : la primo prescription d’isotrétinoïne sera désormais réservée aux dermatologues. Seul le renouvellement pourra être asuré par tout médecin.

Ce sont deux études récentes de l’Assurance Maladie qui ont allumé la mèche en mettant en évidence un respect insuffisant des conditions de prescription et de délivrance. La première, menée entre 2007 et 2013, a montré un non-respect de la prescription d’isotrétinoïne orale en...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
PIERRE A Médecin ou Interne 02.10.2015 à 19h50

Ne parlons pas du Crestor que tout patient se doit d'avoir sur son ordonnance quand il sort de cardiologie !

Répondre
 
JEAN MARC M Médecin ou Interne 15.05.2015 à 14h20

on aurait aussi pu passer par une demande d'entente préalable avec le médecin conseil ....

Répondre
 
annette b Médecin ou Interne 14.05.2015 à 17h00

Une adolescente de 15 ans a été mise sous procuta et jasmine en première intention par un dermatologue.3 effets secondaires ont été à déplorer : troubles psychiatriques , hypertriglycéridémie (x2) et Lire la suite

Répondre
 
CHRISTIAN D Médecin ou Interne 14.05.2015 à 09h36

Il a été démontré que les gynécologues étaient beaucoup plus prescripteurs de pilule de 3ème génération que les médecins généralistes alors que les risques thrombotiques étaient connus et repris par Lire la suite

Répondre
 
TRISTAN S Médecin ou Interne 14.05.2015 à 22h47

Tout à fait d'accord j'avais boycotté les 3 G au risque de passer pour un MG dépassé auprès des patientes qui consultaient un gynécologue dans le vent ! J'en suis satisfait !

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...Commenter

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... Commenter

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir