Les leaders de la profession font pression sur Marisol Touraine, absente du Congrès de la médecine générale

Les leaders de la profession font pression sur Marisol Touraine, absente du Congrès de la médecine générale

26.03.2015
  • Les leaders de la profession font pression sur Marisol Touraine, absente du Congrès de la médecine générale-1

    Les leaders de la profession font pression sur Marisol Touraine, absente du Congrès de la médecine générale

Absente jeudi de la première journée du Congrès de médecine générale, Marisol Touraine hantait néanmoins les couloirs du Palais des Congrès de Paris. Une absence regrettée par les organisateurs de ce 9e rendez-vous, abondamment commentée dans ce contexte politique sensible et donnant lieu à d’innombrables analyses... Signe d’un départ imminent du ministère de la santé ? Peur d’être chahutée par une profession en ébullition en cette période de présentation du projet de loi ? Mauvais présage pour le sort qui sera réservé aux propositions du rapport Druais ? Officiellement,on répète que François Hollande astreigne ses ministres à un silence rigoureux entre les deux tours des élections départementales. Une consigne que Marisol Touraine respecte à la lettre et devrait s’en accommoder demain, lors d’une simple visite, sans prise de parole donc.

Si la ministre n’a pas assisté à l’inauguration du Congrès, cela n’a pas empêché les organisateurs de s’adresser à elle. Ne mâchant pas ses mots, Patrick Bouet s’est adressé « à celle qui nous manque cruellement ce matin ». « Madame la ministre j’aurais voulu vous dire qu’il n’y aura pas de santé sans médecins », a soutenu le Président de l’Ordre des médecins, inaugurant une longue anaphore. « Il n’y a pas de système de santé qui évolue sans écoute des jeunes généralistes », a-t-il ajouté alors que les internes de l’Isnar sont en grève jusqu’à demain. Acclamé par la salle comme aucun de ses prédécesseurs, le Président de l’Ordre croit qu’ « il n’est pas trop tard, il est encore temps d’entendre les médecins ». Et d’affirmer, « quand on est dans un chemin d’erreur, il faut savoir prendre un autre chemin que nous (N.D.L.R. l’Ordre) tentons d’éclairer ».

Sous de vifs applaudissements, Patrick Bouet a laissé sa place à la tribune au Dr Jean-Luc Harrousseau. Bien qu’à la tête de la Haute autorité de santé (HAS), institution indépendante, il s’est risqué à un discret soutien au Président de l’Ordre, le « félicit(ant) pour la qualité du discours et des mots utilisés ». Faisant preuve d’un certain optimisme à l’heure où les médecins sont en plein doute, il pense « que 2015 marquera une étape capitale dans l’organisation des soins » car, à ses yeux, « la notion de soins primaires est enfin reconnue ». « Le virage ambulatoire est pris mais il y a encore beaucoup de travail devant nous », a-t-il ajouté, soulignant la place que la HAS pourrait avoir à jouer.

Pour conclure cette cérémonie d’ouverture, le Dr Pierre-Louis Druais a tenu à « faire comme si elle (N.D.L.R. Marisol Touraine) était là ». À l’instar du Président de l’Ordre, le Président du Collège de la Médecine générale a rappelé ses propos tenus l’année dernière à cette même occasion. Époque où il voyait la présence de la ministre comme « le gage d’une nouvelle compréhension (…) pour construire ensemble la médecine de demain ». Un an plus tard, l’absence de la ministre et le contexte actuel alimente pourtant les incertitudes. Chargé en janvier dernier d’une réflexion sur la médecine générale, Pierre-Louis Druais a dévoilé les 12 conclusions de son rapport qui sera officiellement remis lundi. A cette occasion, Marisol Touraine indiquera ce qu’elle en retient, à court terme dans la loi de santé et, à moyen terme, dans la future conférence de santé de l’automne prochain. Sans attendre la semaine prochaine, il a d’ores et déjà reçu l’assurance que le nombre de postes d’assistants et chefs de cliniques serait revu à la hausse dès le prochain budget de la Sécurité sociale. Pour le reste, « certains points (du rapport) sont dans la loi, mais le compte n’y est pas ». « Madame la ministre, la médecine générale est belle est forte », a-t-il assuré, « ne la désespérez pas ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 15

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 9

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir