Match nul entre épreuve d’effort et coroscanner pour diagnostiquer une pathologie coronarienne

Match nul entre épreuve d’effort et coroscanner pour diagnostiquer une pathologie coronarienne

16.03.2015
  • Match nul entre épreuve d’effort et coroscanner pour diagnostiquer une pathologie coronarienne - 1

    Match nul entre épreuve d’effort et coroscanner pour diagnostiquer une pathologie coronarienne

Le coroscanner et l'épreuve d'effort avec électrocardiogramme sont aussi efficaces l'un que l'autre pour diagnostiquer une maladie coronaire, selon un large essai clinique dont les résultats ont été présentés samedi à la conférence annuelle de l'American College of Cardiology (ACC) réunie à San Diego (Californie). Cette étude a porté sur 10.000 patients avec 53% de femmes, dont l'âge en moyenne était 60 ans, examinés dans 193 centres de soins aux Etats-Unis et au Canada.

Les patients n'avaient jamais été étiquettés coronarien, mais avaient des symptômes évoquant une maladie coronaire à risque faible ou intermédiaire. Quasiment tous les participants avaient au moins un facteur de risque comme de l'hypertension, du diabète ou le tabagisme. Ces patients ont été randomisés pour passer un scanner, une épreuve d'effort avec ECG.

Au terme d’un suivi de plus de 2 ans, l'étude n'a montré aucune différence notable entre les 2 groupes en termes de taux d'intervention chirurgicale majeure, de complications, d'infarctus et de mortalité, avec environ 3% de sujets concernés dans chacun des deux bras. "Avant cette étude, le choix du test initial -scanner cardiaque ou test d'effort- se faisait sans avoir vraiment d’idée de ce qui était le mieux pour évaluer des symptômes cardiovasculaires", a expliqué le Dr Pamela Douglas, du centre de recherche sur les maladies cardiovasculaires de l'Université Duke en Caroline du Nord, auteur principal de cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine.

Une autre analyse, également présentée samedi, montre que ces deux procédures entraînent un coût similaire au cours des trois années suivantes, en termes d'examens supplémentaires et d'interventions cliniques pour traiter les maladies diagnostiquées, précise le Dr Daniel Mark, professeur de médecine à l'Université Duke, son principal auteur. Après 90 jours, le coût total avec les autres procédure et traitements s'est élevé à 2.534 dollars par patient dans le groupe testé initialement avec un scanner cardiaque, comparativement à 2.255 dollars pour le test d'effort avec électrocardiogramme.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir