La "sédation terminale" convient aux Français, mais n’apaise pas leur angoisse...

La "sédation terminale" convient aux Français, mais n’apaise pas leur angoisse...

16.03.2015
  • La "sédation terminale" convient aux Français, mais n’apaise pas leur angoisse... - 1

    La "sédation terminale" convient aux Français, mais n’apaise pas leur angoisse...

Les Français sont très largement favorables (96%) à la "sédation profonde et continue" prévue par le projet de loi sur la fin de vie qui devrait être adopté mardi par l'Assemblée, plus particulièrement lorsque le patient le décide, selon un sondage BVA-Orange-iTELE publié dimanche. En effet, si 96% des Français sont favorables à la sédation profonde et continue lorsque le patient le décide, leur taux d'accord régresse à 82% dans le cas où la sédation serait réalisée sur décision de l'équipe médicale lorsque le patient ne peut exprimer sa volonté.

La sédation terminale, c’est mieux... mais ce n’est pas suffisant. 80% des Français jugent en effet qu'il est nécessaire de faire voter une loi visant à autoriser l'euthanasie. Les sympathisants de la gauche étaient plus nombreux (84%) à émettre cet avis que ceux de droite (76%). En outre, 88% des Français se déclarent favorables à l'euthanasie clandestine, c'est-à-dire pratiquée, même si elle n’est pas autorisée par la loi, lorsqu’une personne atteinte d'une maladie incurable en phase terminale la réclame.

Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 976 personnes recrutées par téléphone puis interrogés par Internet les 12 et 13 mars. Méthode des quotas.glr/nm
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Assemblée

Les députés disent oui à la prescription par le pharmacien, non au médecin traitant opposable

L'Assemblée poursuit ce vendredi l'examen en séance plénière du projet de loi santé. Plusieurs mesures symboliques ont été prises ces dernières heures. Les députés sont finalement revenus sur une...29

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Bon usage du médicament : « des marges d’amélioration considérables » selon le patron de la Cnam

Nicolas Revel

Invité vendredi de la seconde édition du colloque sur le Bon usage du médicament*, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie... 1

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir