Le HCSP anticipe les ruptures de stocks de vaccins contre la coqueluche

Le HCSP anticipe les ruptures de stocks de vaccins contre la coqueluche

10.03.2015
  • Le HCSP anticipe les ruptures de stocks de vaccins contre la coqueluche  - 1

    Le HCSP anticipe les ruptures de stocks de vaccins contre la coqueluche

Des difficultés d’approvisionnement en vaccins combinés contre la valence coqueluche sont à prévoir au cours de cette année 2015. Des ruptures de stocks ponctuelles sont même envisagées par les laboratoires fabricants. De ce fait, saisi par la DGS, le Haut Conseil de la Santé Publique vient d’émettre une stratégie vaccinale transitoire qui tient compte de ces restrictions. Ce sont les vaccins pentavalents et certains tétravalents qui sont à risque de pénurie. Seule à ce jour, la disponibilité des vaccins héxavalents et tétravalents à dose réduite d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux est maintenue.

La vaccination du nourrisson telle que prévue au calendrier des vaccinations (2 mois, 4 mois et 11 mois) est maintenue avec l’utilisation du vaccin hexavalent DTCaP-Hib-HepB (Infanrix Hexa®). En aucun cas, les vaccins contenant des doses réduites d’antigènes diphtérique, tétanique et/ou coquelucheux (dTP, dTcaP) ne doivent être utilisés pour la primo-vaccination du nourrisson ni pour le rappel de 11 mois.

Le rappel prévu à l’âge de 6 ans s’effectue avec les vaccins tétravalents à dose réduite d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux dTcaP (BoostrixTetra® et Repevax®). Ces vaccins disposent d’une Amm pour cet âge et protègent efficacement jusqu’au rappel suivant de 11-13 ans ; ils recevront alors un vaccin tétravalent DTCaP (InfanrixTetra® et Tetravac-Acellulaire®).

Le rappel de 11-13 ans, chez les enfants vaccinés conformément au calendrier vaccinal en vigueur, effectué comme prévu avec un des vaccins dTcaP (BoostrixTetra® et Repevax®).

La stratégie du cocooning est maintenue sans modification chez l’adulte. Le vaccin tétravalent à dose réduite d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux peut être réalisé chez l’enfant à partir de 3 ans (Repevax®) ou 4 ans (BoostrixTetra®).

L’utilisation du vaccin hexavalent DTCaP-Hib-HepB (Infanrix Hexa®) doit être pour préserver le stock de vaccins pentavalents DTCaP-Hib réservée à des situations particulières. En effet, les nouveau-nés de mère porteuse de l’Ag HBs et ceux nés en Guyane et Mayotte, qui relèvent d’un calendrier spécifique de vaccination, nécessitent pour certaines injections l’utilisation de vaccins pentavalents DTCaP-Hib (InfanrixQuinta® et Pentavac®). Pour les nouveau-nés de mère porteuse de l’Ag HBs, le rappel de l’hépatite B à l’âge de 6 mois peut être différé à 11 mois en utilisant le vaccin hexavalent (Infanrix Hexa®).

Le HCSP recommande que les vaccins pentavalents ne soient plus disponibles en officine et qu’un circuit spécifique soit mis en place pour permettre l’accès aux populations prioritaires. Les doses disponibles de vaccins pentavalents seront uniquement accessibles dans les PMI et les centres de vaccination. Le HCSP recommande que les agences régionales de santé (ARS) pratiquent un inventaire des centres détenteurs de vaccins pentavalents (InfanrixQuinta® et Pentavac®) tels les PMI ou les centres de vaccination).

Le HCSP rappelle qu’un autre vaccin hexavalent DTCaP-Hib-HepB (Hexyon®) dispose depuis avril 2013 d’une Amm européenne pour la vaccination des nourrissons jusqu’à l’âge de 2 ans. Il n’est pas enregistré en France en l’absence de d’Amm pour le schéma vaccinal simplifié (2 doses et un rappel). Une extension d’Amm vient d’être octroyée par la Commission européenne.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...1

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 35

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... 6

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir