Si « Le Généraliste » était paru en mars 1927 - La faillite du sérum de lama contre la syphilis

Si « Le Généraliste » était paru en mars 1927La faillite du sérum de lama contre la syphilis

09.03.2015
  • La faillite du sérum de lama contre la syphilis - 1

    La faillite du sérum de lama contre la syphilis

« On n’a pas oublié qu’il y a quelque temps, deux Argentins, les docteurs Lancelotti et Jauregui firent une communication à l’Académie de médecine dans laquelle ils vantaient les bons effets du sérum de lama dans la syphilis. À les en croire, le sérum de lama état souverain dans cette maladie qu’il guérissait radicalement en huit ou quinze jours, alors même que les médicaments les plus actifs avaient échoué.

Revenus à Buenos Aires, les auteurs de cette communication firent un bruit énorme autour de leur découverte, faisant passer d’immenses articles dans la presse politique où se trouvaient, entre autres, reproduites les photographies d’un troupeau de cent lamas destinés à fournir le nouveau sérum curateur.

Plus sceptiques que notre Académie, les sociétés médicales argentines cherchèrent en vain longtemps à contrôler les résultats obtenus par les docteurs Lancelotti et Jauregui. Ceux-ci, sous la pression de leurs confrères, finirent par se décider à admettre le docteur Charroux à vérifier leurs expériences. Le premier rapport de ce dernier sur le sérum de lama vient de paraître dans la “ Semana Medica ” et, hélas, il est loin d’être enthousiaste. Le sérum des lamas syphilitiques qui devait, soi-disant, présenter une réaction de Wassermann négative, en avait au contraire une positive. Ses effets, chez les maladies en traitement furent nuls ou si fugaces que des récidives furent constatées au cours même des séries de piqûres et malgré l’emploi d’une dose habituelle. Jamais, en tout cas, il ne fut possible, par ce moyen, de négativer la réaction de Wassermann des patients. Ceux-ci, au contraire, furent rapidement blanchis par le traitement classique au néotréparsénan et leur Wassermann devint négative sous l’influence de ce dernier médicament. »

« La Clinique », mars 1927.
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir