Mediator, déjà plus d'un millier d'indemnisations validées

Mediator, déjà plus d'un millier d'indemnisations validées

06.03.2015
  • Mediator, déjà plus d'un millier d'indemnisations validées -1

    Mediator, déjà plus d'un millier d'indemnisations validées

Selon le nouveau bilan de l'Office national d'indemnisation des accident médicaux (Oniam), le collège d’experts indépendants qui instruit les demandes d’indemnisation des victimes du Mediator a déjà rendu 1.078 avis positifs d'indemnisation et bouclé l'examen de 3.670 dossiers sur un total de plus de 8.700 demandes

« Le bilan confirme la forte progression » des dossiers traités, souligne l'Oniam dans un communiqué.

Mis en place en 2011, le dispositif d'indemnisation à l'amiable des victimes du Médiator a démarré très lentement, avant de s'accélérer l'an dernier. L’Oniam espère que les 5 000 dossiers restants auront abouti à des décisions d'ici fin 2016.

Pour la seule année 2014, 86% des dossiers examinés concernant une pathologie potentiellement liée au Médiator ont abouti à des avis d'indemnisation positifs.

Au 27 février dernier, 2.332 demandes ont été rejetées parce qu'elles ne concernaient pas les deux pathologies pour lesquelles la responsabilité du Mediator est reconnue, à savoir une atteinte des valves cardiaques ainsi qu'une forme d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). 183 demandes ont été rejetées à cause d'une durée d'exposition insuffisante ou faute d'avoir pu prouver que le médicament avait bien été prescrit, trois parce que les personnes n'avaient pas qualité pour agir auprès de l'Oniam. 74 ont fait l'objet d'un désistement. Certains dossiers n’ont pu être instruits à ce stade car incomplets : les lacunes concernent soit des preuves de l'exposition au Mediator, soit des pièces médicales (échographies cardiaques, comptes rendus opératoires).

En décembre dernier, le ministère de la Santé a proposé de réexaminer certaines demandes d'indemnisation déjà rejetées, pour prendre en compte l'évolution des connaissances scientifiques. L'Oniam précise que cette disposition doit être introduite dans la loi de santé.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Le budget de la Sécu pour 2019 dévoilé Fin du « NS » manuscrit, prévention chez l'ado, vaccination en pharmacie... ce qui change pour vous

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 était présenté ce mardi matin à Bercy par le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin et la ministre de la...2

Le CCNE dit oui à la PMA et aux diagnostics prénataux, mais non à une nouvelle loi sur la fin de vie

CCNE

« C’est un avis qui n’est pas consensuel mais dans lequel nous avons essayé de faire émerger un assentiment majoritaire. » Le Pr Jean-Franço... 3

Le trou de la Sécu sera comblé en 2019, assure le gouvernement

.

Le redressement des comptes sociaux se poursuit et devrait se traduire par un retour à l'équilibre de la Sécurité sociale en 2019. Une... 1

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir