« Virage ambulatoire » : MG France organise un colloque jeudi pour forcer le destin

« Virage ambulatoire » : MG France organise un colloque jeudi pour forcer le destin

01.03.2015
  • « Virage ambulatoire » : MG France organise un colloque jeudi pour forcer le destin - 1

A 15 jours de la manifestation du dimanche 15 mars contre le projet de loi santé, MG France organise un colloque qui devrait être une nouvelle occasion pour le syndicat de généralistes de populariser ses thèses. Construit autour du thème « Virage ambulatoire : un challenge pour la médecine générale, en France et à l’étranger » il se tiendra le jeudi 5 mars à Paris*. La première partie devrait dresser un état des lieux de la situation des soins primaires en France et à l’étranger. Seront ensuite développés les aspects positifs et négatifs des différents systèmes de santé et les propositions de réforme défendues par le syndicat de Claude Leicher pour « mieux prendre en compte les besoins de la population ».

Pour MG France, ce colloque est l’occasion de rappeler la nécessité d’investir sur les soins primaires et d’accompagne le fameux "virage ambulatoire", annoncé par la ministre. Or, si MG France s’était retrouvé dans la présentation de la "Stratégie nationale de santé" il y a 18 mois, pour le chef de file du syndicat le compte n’y est pas avec le projet de réforme en cours. « Le projet de loi santé ne conforte pas le médecin traitant, ne parle pas des soins primaires, et il n’y a pas de mise en cohérence entre l’organisation des soins et le financement », explique Claude Leicher. Avant d’ajouter : « Il ne s’agit pas de déshabiller l’hôpital mais de lui redonner sa fonction et de prévoir dans l’Ondam des sommes pour investir dans les soins primaires ». MG France demande la modification « en profondeur » du texte et non son retrait -comme par exemple le SML- assurant ne pas vouloir rester dans «l’immobilisme ».

Ce n’est pas la première fois que MG France organise un colloque thématique pour mettre en exergue le rôle central du généraliste en médecine ambulatoire et faire avancer la réflexion sur des champs comme la pédiatrie, les inégalités sociales de santé ou encore l’accès aux soins.

*De 9h à 13h, hôtel Kyriad-gare de l’Est (salons du relais), 4, rue du 8 mai 1945 75010 Paris
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
BRUNO L Médecin ou Interne 02.03.2015 à 18h53

le role central du MG ???? je ne vois plus de nv né les sages femmes me les piquent ( sens figuré ) comme bientôt les ide (au sens propre ) avec la loi de santé .... Lire la suite

Répondre
 
BERNARD L Médecin ou Interne 01.03.2015 à 23h19

Deux euros de pourliche et combien de Rosp?

Répondre
 
Philippe D Médecin ou Interne 01.03.2015 à 20h45

L'heure n'est plus aux colloques!
Ce mollasson est prêt à trahir la médecine libérale pour 2 euros de pourboire.......!!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. ...Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... 4

Plan d'investissement, PLFSS : la semaine des bonnes et des mauvaises nouvelles pour la santé

.

Ce sera la semaine de toutes les annonces financières, y compris pour la santé. Le grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros,... Commenter

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir