Retard de césarienne : l’hôpital d’Orléans devra payer près de 75 000 €

Retard de césarienne : l’hôpital d’Orléans devra payer près de 75 000 €

23.02.2015
  • Retard de césarienne : l’hôpital d’Orléans devra payer près de 75 000 € - 1

    Retard de césarienne : l’hôpital d’Orléans devra payer près de 75 000 €

Le retard à pratiquer une césarienne en janvier 2003 au centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO) ayant provoqué des lésions cérébrales irréversibles à l'enfant devra être indemnisé à hauteur de 74.450 euros, a décidé le tribunal admnistratif d'Orléans. Dans son jugement, le tribunal administratif a relevé "un lien de causalité certain entre le retard à pratiquer une césarienne et les séquelles supportées". Pour les magistrats, "la faute commise par le CHRO a eu pour conséquence une perte de chance d'éviter les séquelles affectant l'enfant et sa mère qui doit être fixée à 80 %".

La mère, âgée de 33 ans à l'époque, avait été hospitalisée dans le cadre d'une grossesse dont le terme était dépassé de quatre jours. Alors que le travail avait commencé, la dilatation de l'utérus avait cessé, ce qui "aurait dû alerter le personnel hospitalier, d'autant que la patiente avait un antécédent de césarienne et donc un utérus cicatriciel", selon les experts désignés par le tribunal. En outre, le foetus avait présenté plusieurs ralentissements de son rythme cardiaque, entre 14H55 et 15H53, mais la césarienne n'a été pratiquée qu'à 16H35, relèvent encore les experts pour qui "les anomalies constatées" étaient pourtant "majeures (...), impliquant la réalisation d'une césarienne en urgence".

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir