Le conseil de l’Europe épingle la France sur l’accès aux soins des Roms

Le conseil de l’Europe épingle la France sur l’accès aux soins des Roms

22.02.2015
  • Le conseil de l’Europe épingle la France sur l’accès aux soins des Roms - 1

    Le conseil de l’Europe épingle la France sur l’accès aux soins des Roms

"Les Roms migrants rencontrent d’importantes difficultés d’accès aux soins de santé". Telle est l’impression que le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, le Letton Nils Muiznieks, conserve de sa visite en France en septembre dernier. Il s’est ouvert de ses inquiétudes sur l’accès aux soins des Roms dans un récent rapport sur la situation des droits de l’homme et les discriminations observées dans l’Hexagone. Antisémitisme, islamophobie, homophobie, situation des demandeurs d'asile, mais aussi des Roms sont abordés dans ce rapport.

Sur ce dernier point, le commissaire aux droits de l'Homme souligne "l'urgence" de garantir aux Roms, l'accès aux soins de santé, à l'éducation, au logement et à l'emploi, insistant notamment sur "des indicateurs sanitaires très alarmants" dans cette population. Et de citer "grossesses fréquentes, précoces et peu suivies médicalement; faible suivi médical des enfants; faible couverture vaccinale; forte prévalence des maladies infectieuses chroniques et des pathologies liées à la précarité, telles que le saturnisme..."

Nils Muiznieks rappelle que les Roms migrants peuvent bénéficier de l’Aide médicale de l’État (AME), mais laisse entendre que trop d’entre eux n’y ont pas accès. Il évoque à ce sujet un "défaut d’information et de sensibilisation" de ces populations par la France et estime que "la persistance de ces difficultés d’accès aux soins constituent une atteinte aux droits de l’homme."

Dans sa réponse, le gouvernement français évoque le développement du programme de "médiation sanitaire" mise en place par la DGS. Souvent critiqué sur l’AME par l’opposition, il souligne néanmoins que "l’accès à l'aide médicale d'Etat devrait être prochainement amélioré à la suite de l’adoption récente de nouvelles dispositions législatives facilitant la domiciliation administrative des bénéficiaires auprès soit de services municipaux soit d'associations agréée."

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir