Santé connectée - Les deux tiers des médecins utilisent leur smartphone comme aide à la prescription

Santé connectéeLes deux tiers des médecins utilisent leur smartphone comme aide à la prescription

17.02.2015
  • Les deux tiers des médecins utilisent leur smartphone comme aide à la prescription - 1

C’est de plus en plus le véritable couteau suisse des médecins ! Sans surprise, ils sont aujourd’hui 94% à faire usage de leurs smartphones pour aller sur internet, et 19% à l’utiliser en consultation. Le troisième baromètre Vidal-Conseil National de l’Ordre des médecins sur l’usage des smartphones chez les médecins nous apprend que la plupart des applications sont moins utilisées par rapport à 2012, hormis celles de bases de données médicamenteuses. Un usage qui rejoint celui de leur navigation internet : parmi les sites professionnels les plus consultés depuis leurs portables, on retrouve en première place les bases médicamenteuses (77%), les sites d’actualité médicale (59%), les sites de formation médicale continue (37%) et les sites des institutions (36%). Depuis 2012, date du dernier baromètre, l’utilisation du smartphone comme aide à la prescription s’est également développé : les médecins sont 64% à l’utiliser pour établir leur prescription contre 34% en 2012.

Iphone et Android ne sont pas seulement devenus des outils précieux dans leur pratique; les médecins prennent aussi davantage en compte l’utilisation que peuvent en avoir les patients. 2154 utilisateurs de smartphones ont été sondés pour l’occasion. A l’heure du boom des applications santé et autres objets connectés, s’adressant davantage au grand public, les médecins commencent en effet à conseiller leurs patients dans ce domaine. 17 % d’entre eux le faisaient en 2014, contre 8 % en 2013. Les conseils se portent particulièrement sur des applications pour le suivi de la glycémie (19 %), le suivi et des conseils nutritionnels (11 %) et le suivi tensionnel (9 %). Pour les objets connectés, les tensiomètres, glucomètres et podomètres tiennent la corde.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 17.02.2015 à 20h47

l'homme à inventé la machine , la machine à tuer l'homme......

Répondre
 
JEAN PAUL F Médecin ou Interne 17.02.2015 à 19h34

Où sont les neurones !!

Répondre
 
Jean D Autre 17.02.2015 à 19h17

Je me pose une question : les psychiatres, comment l'utilisent-ils dans la relation patient ?
Merci pour votre avis.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

vaccins

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit... 2

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... 11

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir