Activité libérale des PH : 93 000 euros en moyenne à Paris

Activité libérale des PH : 93 000 euros en moyenne à Paris

17.02.2015
  • Activité libérale des PH : 93 000 euros en moyenne à Paris - 1

    Activité libérale des PH : 93 000 euros en moyenne à Paris

Les praticiens exerçant une activité libérale à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris ont perçu près de 32 millions d'euros d'honoraires en 2013, d'après un rapport interne de l’AP-HP. Les honoraires engendrés par l'activité libérale à l'AP-HP sont en augmentation de 3,7% par rapport à 2012, où il dépassait légèrement 31 millions d'euros, et ce malgré une baisse inédite du nombre de praticiens hospitaliers exerçant une activité privée à l'hôpital : 378 contre 358 en 2013, soit 5,6% de l'effectif des praticiens qui pourraient exercer en libéral.

En moyenne, ces honoraires atteignent 93.000 euros pour l'année 2013 et par contrat "actif". Des disparités existent selon les praticiens. Dans le haut du tableau, trois d'entre eux touchent plus de 450.000 euros, deux entre 400.000 et 450.000, deux entre 350.000 à 300.000. Au bas de l'échelle, ils sont 84 à percevoir entre 50.000 et 100.000 euros, et 119 touchent entre 725 et 50.000 euros.

Cette activité a rapporté à l'AP-HP près de 8 millions d'euros, soit une augmentation de la redevance de 6% par rapport à 2012. L'augmentation de la redevance constatée en 2013, plus élevée que celles des honoraires, est ainsi due à "l'augmentation des actes à redevance élevée". Plus de la moitié des honoraires perçus est répartie sur 4 groupes hospitaliers, Paris Centre (Cochin-Hôtel dieu), Pitié Salpêtrière, Paris Ouest (HEGP) et Est parisien (Tenon - St Antoine Trousseau Rothschild). La part des dépassements d'honoraires n'est pas précisée.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir