Cancer et fertilité : informer davantage les jeunes malades

Cancer et fertilité : informer davantage les jeunes malades

16.02.2015
  • Cancer et fertilité : informer davantage les jeunes malades-1

    Cancer et fertilité : informer davantage les jeunes malades

4.345 adolescents ou jeunes adultes hommes, âgés de 11 à 20 ans et malades de cancer ont consulté dans les 23 Cecos en vue d'une préservation de leur fertilité entre 1973 et 2007. Pour 3.616 d'entre eux, cette consultation a abouti à la congélation de leur sperme. Ce décompte figure dans une étude diffusée dimanche.

La loi oblige en France à informer les patients qui vont entamer des traitements dangereux pour leur fertilité, sur les possibilités de prélèvement et de conservation par congélation de leurs ovules ou spermatozoïdes, pour préserver leur chance de procréer à l'avenir. La question de la fertilité est "très importante" pour la vie future d'adolescents et de jeunes adultes chez qui un cancer vient d'être diagnostiqué, rappelle cette étude publiée dans la revue américaine Fertility and Sterility. Informer de manière précise des jeunes patients sur la manière de conserver leurs gamètes est "psychologiquement important en raison de la perspective positive que cela offre", soulignent les médecins chercheurs du CHU de Toulouse qui signent ce travail. Mais ils relèvent un déficit encore important de formation et d'information en la matière. Myriam Daudin et Louis Bujan, les deux principaux signataires de l'étude déplorent en particulier le "manque d'information du patient dans la période difficile de l'annonce du cancer" et estiment qu’il faidrait "promouvoir" davantage cette pratique.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir