Loi de santé - Les infirmiers voudraient vacciner davantage... et empêcher les pharmaciens de le faire !

Loi de santéLes infirmiers voudraient vacciner davantage... et empêcher les pharmaciens de le faire !

12.02.2015
  • Les infirmiers voudraient vacciner davantage... et empêcher les pharmaciens de le faire ! - 1

    Les infirmiers voudraient vacciner davantage... et empêcher les pharmaciens de le faire !

Pas question d’ouvrir la vaccination anti-grippe aux pharmaciens d’officine ! Cette fois, ce sont les infirmiers qui le disent. Près de 89% d’entre eux seraient en effet hostiles à cette perspective inscrite dans la future loi de santé de Marisol Touraine, si l’on en croit une enquête rendue publique jeudi par l’ordre des infirmiers. Si ces derniers ne veulent pas de cette évolution, ce n’est pas parce qu’ils militent pour le statu quo, mais parce qu’ils se verraient bien intervenir eux-mêmes davantage. 70% de ceux qui sont opposés à l’intervention du pharmacien sur la vaccination anti-grippe réclament aussi une extension des compétences vaccinales de l’infirmier (aujourd’hui limitées à la vaccination anti-grippe en deuxième intention).

Sur le projet de loi de santé du gouvernement qui fait tant rager les médecins libéraux, les infirmiers se disent dans leur majorité soit indifférents (32%), soit opposés (45%). Mais certaines dispositions leur plaisent mieux que d’autres. Ainsi de la création prévue des infirmiers cliniciens approuvée par 63% d’entre eux. De même, 58% sont favorables à la possibilité pour eux de prescrire des substituts nicotiniques. Quant au tiers payant généralisé, ils apparaissent beaucoup plus partagés que les médecins généralistes : 47% sont pour, 43% contre et 10% ne se prononcent pas.

D’une manière générale, 95% infirmiers sur dix estiment que la réforme en cours de discussion devrait faire plus de place à l’infirmier dans la prise en charge des soins primaires. A 90% ils réclament un élargissement du droit de prescription des infirmiers. Et à 71%, ils demandent un élargissement de leurs possibilités de vaccination sans prescription préalable du médecin.

Enquête réalisée en ligne auprès des infirmiers inscrits à l’Ordre : 12 125 réponses du 30 janvier au 9 février

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 6 Commentaires
 
jf Pharmacien 13.02.2015 à 12h01

J'espère que les infirmières vont empêcher la vaccination en officine. Chacun son métier.... Mais par expérience, notre profession acceptant tous les caprices ministériels, et notre conseil de Lire la suite

Répondre
 
PATRICK M Médecin ou Interne 15.02.2015 à 12h10

parole de pharmacien ou pharisien se dechargeant sur MST de tous ses soucis? il ne faut pas exagerer restont objectifs ceux qui souffrent le moins de la reforme ce sont les pharmaciens tant sur le Lire la suite

Répondre
 
ROSINE B Infirmier 13.02.2015 à 09h08

Pour éviter la seconde case "médecin".....Tout simplement. Première case : médecin qui fait l'ordonnance puis achat du vaccin à la pharmacie, puis retour médecin pour l'injection. Total : 2 Lire la suite

Répondre
 
PATRICK M Médecin ou Interne 15.02.2015 à 12h16

PATICK M medecin
Enfin quelqu un de censé Medecins et infirmiers sont complementaires pourquoi faire rentrer le pharmacien dans la danse si ce n est madame la ministre diviser pour mieux regner!! Lire la suite

Répondre
 
Jean-Louis S Médecin ou Interne 12.02.2015 à 19h48

Bonjour ; la "case" médecin étant obligatoire pour le vaccin antigrippal, (il me semble), pourquoi alors faire appel à un infirmier?? A moins que lors d'une deuxième vaccination et après, le précieux Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau marqué des points importants jeudi matin lors de l’ouverture du...16

L’adalimumab dans l’uvéite de l’enfant Abonné

« L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est l’affection systémique pédiatrique la plus fréquemment associée à une uvéite non infectieuse ch... Commenter

Smith & nephew au service de la traumato et de la cicatrisation Abonné

Société internationale spécialisée dans les dispositifs médicaux de haute technologie, Smith... Commenter

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir