Diabétiques : faut-il abaisser la TA sous la barre des 130 mmHg ?

Diabétiques : faut-il abaisser la TA sous la barre des 130 mmHg ?

11.02.2015

Abaisser la tension artérielle en dessous de 140 mmHg permet de réduire les complications associées à l’HTA chez les patients diabétiques : mortalité, accidents cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, albuminurie, rétinopathie. Tels sont les résultats d’une méta- analyse incluant 40 études randomisées rassemblant 100 000 diabétiques de type 2, conduite par le Pr Bryan Williams de l’University College of London et publiée dans le Jama du 10 février. Ce travail montre aussi que certains évènements comme l’AVC ou l’albuminurie sont encore davantage réduits lorsque la TA est abaissée en dessous de 130 mmHg. Les auteurs en concluent que, pour certains patients à risque élevé d’AVC, de rétinopathie ou d’albuminurie, un traitement hypotenseur pourrait être envisagé, même si leur TA systolique est inférieure à 140 mmHg, pour atteindre des valeurs inférieures à 130 mmHg. Selon Bryan Williams , certains patients diabétiques jeunes, non encore porteurs de complications liées au diabète, pourraient aussi bénéficier de cette approche.

Ces résultats sont discordants avec ceux de l’étude Accord, parue il y a cinq ans, qui préconisaient de maintenir une TA chez le diabétique en dessous de 140/90mmHg, comme pour le reste des hypertendus.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Exercice mixte

400 généralistes tentés par l'exercice mixte pourraient rejoindre les hôpitaux de proximité dès 2019

Pour retrouver une offre de médecine générale dans les territoires qui en sont dépourvus, le gouvernement mise sur le recrutement de 400 omnipraticiens dans les hôpitaux de proximité. Les premiers...Commenter

[VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent

 - [VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent-0

La santé n’est pas le sujet numéro 1 du Grand débat national, il est même absent des thèmes prioritaires pointés par Emmanuel Macron. Mais... 12

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Publicité

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la... 6

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir