Le rapport Kervasdoué pour un développement du "tourisme médical" dans nos hôpitaux

Le rapport Kervasdoué pour un développement du "tourisme médical" dans nos hôpitaux

10.02.2015
  • Le rapport Kervasdoué pour un développement du "tourisme médical" dans nos hôpitaux-1

    Le rapport Kervasdoué pour un développement du "tourisme médical" dans nos hôpitaux

Deux milliards d'euros de chiffre d'affaires et quelque 30.000 emplois créés en cinq ans: c'est ce que permettrait le développement de l'accueil des patients étrangers en France, selon un rapport rédigé par l'économiste Jean de Kervasdoué. Sollicité en février dernier par la ministre de la Santé Marisol Touraine et son homologue du Quai d'Orsay Laurent Fabius, celui qui fut le patron de la direction des Hôpitaux du ministère de la Santé dans les années 80, livre donc une série de recommandations pour "valoriser les atouts de la France" face à ce marché porteur, et enrichir les caisses des hôpitaux.

Israël, la Turquie ou encore, depuis une dizaine d'années, l'Allemagne, se sont lancés dans le développement du tourisme médical. Mais l'amorce d'un virage similaire en France fait face à des freins culturels, en particulier à l'hôpital public. En témoigne la polémique suscitée en mai dernier par la privatisation d'un étage de l'hôpital parisien Ambroise Paré pour un riche émir, rappelle Jean de Kervasdoué. Les contraintes administratives, la vétusté de certains locaux, la barrière de la langue ou encore l'interdiction de la publicité pour les médecins font également partie des obstacles soulignés dans le rapport.

Pour mieux exploiter l’excellence française en matière médicale, Jean de Kervasdoué préconise la création d'un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic), intitulé Medical-France, qui serait "chargé de promouvoir, d'organiser et de contrôler la prise en charge des patients étrangers en France". Cet organisme pourrait alors "définir et mettre en oeuvre un cahier des charges" et un label pour les hôpitaux "capables d'accueillir les malades étrangers", ou encore développer un "portail numérique" en "au moins six langues." Jean de Kervasdoué préconise aussi d’autres ouvertures : pour développer ce marché haut de gamme, il faudrait, selon lui "faire évoluer la notion de publicité pour une équipe médicale", "simplifier les procédures de visas pour les patients" ou "favoriser l'ouverture d'hôtels haut de gamme spécialisés dans l'accueil de malades et de leurs familles".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Excédé par la multiplication des PV, un généraliste du Mans menace d'arrêter ses visites

La bataille pour le stationnement gratuit des médecins en visite se poursuit du côté du Mans. Un généraliste, excédé de se faire verbaliser, a décidé d'écrire au maire de la commune. Installé...Commenter

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... 9

Arrêts maladies frauduleux : le reportage de France 2 « jette l'opprobre sur la profession », estime l'Ordre

Reportage arrêts maladies frauduleux

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! La diffusion au 20H de France 2, mercredi, d'un reportage sur les arrêts maladie frauduleux, a... Commenter

Tabacologie UNE SEULE CIGARETTE PAR JOUR AUGMENTE LE RISQUE CV DE 50 % Abonné

Cigarette

Fumer moins est inefficace sur le risque cardiovasculaire. Retour sur cette méta-analyse du BMJ, qui réduit à néant tout espoir sur la... Commenter

LES INHIBITEURS CALCIQUES DANS LE RAYNAUD Abonné

Raynaud

Que valent les inhibiteurs calciques dans le traitement du syndrome de Raynaud ? La revue Cochrane (1) s’est attachée à évaluer le rapport... Commenter

A découvrir