Open data : copie à refaire selon l’Ordre, la Mutualité et les patients du Ciss

Open data : copie à refaire selon l’Ordre, la Mutualité et les patients du Ciss

07.02.2015
  • Open data : copie à refaire selon l’Ordre, la Mutualité et les patients du Ciss - 1

L'Ordre des médecins, la Mutualité française, mais aussi le collectif de patients CISS demandent la réécritiure de l’article 47 de la future loi de santé sur l'ouverture des données de santé. Dans un communiqué, le Cnom souligne la complexité du dispositif proposé par le ministère de la Santé. Mercredi, le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) et la Mutualité française avaient également demandé, dans une lettre ouverte à la ministre, la réécriture de l'article 47 : "Le consensus entre les acteurs publics et privés de la santé issus de la commission "Open Data" (lancée par la ministre en 2013, nldr) (...) a été écarté au profit d'options qui n'ont jamais été discutées ou approuvées par eux", déplorent-ils.

L’Ordre des médecins juge pour sa part dangereux la création d’un système national unique et centralisé comme prévu dans le projet de loi de Marisol Touraine. Il regrouperait le Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie (Sniiram) et les données hospitalières contenues dans le Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI): "Cela expose le système unique à des dangers accrus en cas d’attaques malveillantes, de cyber délits, de cyber criminalité ou tout simplement d’exploitations contraires aux objectifs même de l’Open data et de la protection des données," objecte l’Ordre, qui estime par ailleurs qu il faudrait clarifier la différence entre "l'open data strict", qui implique la mise à disposition totale de données publiques et anonymes, et "l'open data régulé" pour des données plus sensibles et dont l'accès ne serait autorisé qu'à un nombre restreint d'acteurs. Des préventions qui méritent d’autant plus d’être formulées qu’un gigantesque piratage de données touchant à la santé vient d’affecter les Etats-Unis. Lors de ses vœux à la presse, Marisol Touraine avait paru ouverte à des modifications du fameux article 47 de son projet de loi santé.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 4 Commentaires
 
JEAN LUC M Médecin ou Interne 08.02.2015 à 09h40

On était heureux avant ce big bang informatique chaque pseudo avancée informatique nous entraîne un peu plus dans l'inconfort intellectuel et dans des difficultés de maîtrise

Répondre
 
JEAN PAUL B Médecin ou Interne 07.02.2015 à 21h44

Précédent fâcheux aux Etats Unis!Alors la France et le foutoir informatique de ses systèmes de santé et de leurs administrations...Quant à l'esprit d'ouverture de Mme Touraine,c'est :esprit est-tu Lire la suite

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 07.02.2015 à 21h30

big brosseur is washing you ! DRMA 13 700

Répondre
 
PIERRE A Médecin ou Interne 07.02.2015 à 21h04

Quel projet de loi formidable ! Écrit par des gens tellement compétents ! Tiens, ça me fait penser au DMP.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir