Le gouvernement promet de mobiliser les chercheurs sur la maladie de Lyme

Le gouvernement promet de mobiliser les chercheurs sur la maladie de Lyme

06.02.2015
  • Le gouvernement promet de mobiliser les chercheurs sur la maladie de Lyme - 1

    Le gouvernement promet de mobiliser les chercheurs sur la maladie de Lyme

Sur la maladie de Lyme, la mobilisation générale attendra... la discussion du projet de loi de santé. L'Assemblée nationale a en effet écarté pour ce motif jeudi une proposition de loi UMP qui visait à mieux diagnostiquer, soigner et prévenir la maladie de Lyme. Les députés de la majorité ont assuré qu'ils "partageaient les objectifs", de cette proposition de loi qui se faisait fort d'améliorer la connaissance du nombre, des besoins et des modalités de prise en charge des personnes atteintes par la maladie de Lyme, et prévoyait la publication d'un rapport par le gouvernement dans un délai de deux ans, mais ils ont jugé que ce texte n'était "pas le meilleur outil" pour y faire face, renvoyant donc au prochain projet de loi Santé. Chaynesse Khirouni (PS), rappelant qu'un rapport "de grande qualité" du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a déjà été publié en 2014, a jugé qu'"il n'est plus temps de publier des rapports mais d'agir".

De son côté, le gouvernement aussi s'est engagé à bouger sur cette pathologie encore sous-diagnostiquée. La secrétaire d'Etat aux personnes âgées Laurence Rossignol (photo) s'est réjouie d'un débat dans l'hémicycle qui a offert "l'occasion d'informer, de sensibiliser nos concitoyens", mais n'a pas soutenu le texte, citant "de nombreuses actions en cours et d'autres prochainement engagées par le gouvernement à la suite des recommandations du HCSP". Le gouvernement souhaite faire "réaliser des études cliniques", "épidémiologiques" et "sociologiques" notamment, a-t-elle assuré, promettant la saisine "avant l'été" des acteurs de la recherche. "Nous engageons une réflexion pour renforcer les outils de communication auprès de la population et des professionnels de santé (...) et pour évaluer les performances des tests de dépistage commercialisés", a-t-elle aussi déclaré sur ce sujet polémique.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
IMG

3 447 postes d'internat ouverts en médecine générale, 134 de plus que l'an dernier

Le nombre de postes ouverts par discipline et par CHU pour les choix d’internat 2018 est paru ce mercredi au Journal Officiel. Et cette année, davantage de postes ont été ouverts en médecine...1

Seuls un tiers des victimes d'AVC sont pris en charge dans une unité neurovasculaire

AVC IRM

Un rapport de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) publié mardi présente les premiers résultats du «... Commenter

1 476 comprimés d'anxiolytiques délivrés en 15 jours : un généraliste dénonce les failles des ordonnances sécurisées

ordonnance

Pour le Dr André Linka, généraliste à Istres, c’est l’ineptie de trop. Le médecin a envoyé en juin une lettre ouverte à Agnès Buzyn, au... 17

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir