C’est arrivé le… 5 février 1841. - Pravaz invente sa seringue

C’est arrivé le… 5 février 1841. Pravaz invente sa seringue

05.02.2015
  • Pravaz invente sa seringue - 1

    Pravaz invente sa seringue

C’est en voulant injecter du perchlorure de fer coagulant dans un anévrysme que le chirurgien orthopédiste Charles-Gabriel Pravaz eut l’idée de faire fabriquer par les établissements Charrière une seringue en argent de trois centimètres de long et de cinq millimètres de diamètre dont le piston avançait grâce à un système vis-écrou permettant un dosage précis du liquide injecté. Pravaz n’expérimenta finalement que très peu sa seringue sur l’homme et c’est finalement le chirurgien Béhier qui en popularisera l’usage et lui donnera le nom de seringue de Pravaz.

Outre l’invention de cette seringue, Pravaz s’était fait connaître pour ses travaux sur la réduction de la scoliose et de la luxation de hanche. Il obtint ainsi en 1839 la guérison d’une luxation congénitale de hanche après avoir posé en 1834 les principes fondamentaux de sa méthode en appliquant un traitement de réduction chez un enfant de huit ans. Jusqu’en 1847, il traita 19 cas de luxation de hanche, obtenant 15 guérisons.

Né à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, Pravaz avait débuté des études à l’Ecole Polytechnique, mais le décès par tuberculose de sa mère le poussa à devenir médecin. Reçu docteur en 1824, il s’orienta très vite vers l’orthopédie, fondant notamment l’Institut Orthopédique du Château de la Muette à Passy avant de s’installer définitivement à Lyon où il créera l’institut orthopédique et pneumatique Bellevue.

C’est dans la capitale des Gaules qu’il décéda en 1853 à l’âge de 62 ans. En prononçant son éloge funèbre, l’un de ses pairs le décrivit comme « un homme qui joignait un corps d’athlète à l’âme d’un sage et qui avait décharlatanisé l’orthopédie en l’arrachant aux rebouteux ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2-0

Les médecins ont encore un an pour répondre à leur obligation triennale de développement professionnel continu (DPC). Les généralistes... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 2

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir