Les républicains tentent de nouveau d’abroger la loi santé d’Obama

Les républicains tentent de nouveau d’abroger la loi santé d’Obama

04.02.2015
  • Les républicains tentent de nouveau d’abroger la loi santé d’Obama - 1

"Je ne sais si c'est la 55e ou la 60e fois qu'ils votent sur ce sujet", a ironisé le président Barack Obama, s'interrogeant sur les raisons qui poussent ses adversaires politiques à faire de cette question "leur priorité". Cinq ans après son adoption la loi sur la santé a, pour la 56e fois mardi, fait l’objet d’un vote négatif de la chambre des représentants des Etats-Unis. Dans l'hémicycle de la Chambre, le chef de la majorité républicaine, Kevin McCarthy a expliqué que "la loi est un désastre. Elle coûte trop cher, et les Américains n'en veulent toujours pas". L'abrogation a été adoptée par 239 contre 186 voix; aucun démocrate n'a voté pour. Une abrogation formelle, puisqu’elle se heurtera bien sûr au veto du président américain.

La loi a survécu à tous ces assauts législatifs, elle a triomphé à la Cour suprême en 2012, et son coeur, l'obligation universelle de souscrire à une assurance maladie, est entré en vigueur il y a un an. Seule ombre au tableau, une nouvelle plainte jusqu'à la Cour suprême, qui devra trancher d'ici juillet.

Barack Obama continue de la défendre, soulignant mardi que des "millions de personnes ressentaient, parfois pour la première fois, la sécurité de savoir qu'ils étaient couverts si quelque chose leur arrivait". Pour illustrer son propos, il a accueilli à la Maison Blanche dix Américains qui lui ont écrit pour souligner combien cette loi avait été importante pour eux. Les républicains ont souligné qu'il aurait aussi pu inviter des personnes dont l'assurance s'est brusquement enchérie l'an dernier, en raison de la loi...

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 04.02.2015 à 23h03

B. Obama se bat pour faire sortir ses concitoyens d'un système de santé inégalitaire, pendant que M.S. Touraine, ministre socialiste, se bat pour que nous y entrions... no comment.

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 05.02.2015 à 13h38

Vous devriez vous présenter à la prochaine présidentielle, pour nous montrer ce dont vous êtes capable; je languis de voir vos propositions et vos résultats

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 05.02.2015 à 21h53

allez vous installer , aux usa , vous êtes de retour , avant que j'y sois allé, je sius étonné de votre silence?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

vaccins

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit... 2

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... 11

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir