Députés et médecins donnent l’alerte sur la maladie de Lyme

Députés et médecins donnent l’alerte sur la maladie de Lyme

03.02.2015
  • Députés et médecins donnent l’alerte sur la maladie de Lyme-1

C’est un combat parlementaire perdu d’avance, puisque le texte déjà rejeté en commission ne devrait pas être adopté dans l’hémicycle jeudi prochain. En déposant cette proposition de loi UMP visant à mieux diagnostiquer, soigner et prévenir la maladie de Lyme, les députés UMP François Vannson (Vosges) et Marcel Bonnot (Doubs) semblent surtout avoir pour objectif de mobiliser urbi et orbi sur la maladie. Leur texte, vise à améliorer la connaissance du nombre, des besoins et des modalités de prise en charge des personnes atteintes par la maladie de Lyme, et prévoit la publication d'un rapport par le gouvernement dans un délai de deux ans. Il vise aussi à améliorer la formation des professionnels en en faisant un thème prioritaire de FMC. Enfin, leur proposition de loi prévoit un plan quiquennal pour lutter contre une maladie en pleine expansion.

Les signataires ont tenu une conférence de presse mardi, avec le soutien du Pr Christian Peronne, du HCSP, spécialiste de la maladie. Etaient présents également, un généraliste alsacien, François Lallemand (photo), très investi dans la lutte contre la maladie. « Comme je suis à la frontière je me forme depuis plus de 20 ans en Allemagne, plus avancée qu’en France sur la maladie de Lyme » explique-t-il. Comme d’autres, le Dr Lallemand remet en cause la fiabilité du test de diagnostic Elisa, préconisé en France : « Depuis 2008, je fais pratiquer le test Western Blot utilisé en Allemagne ». En effet, il existe une grande disparité en France entre les WB, les seuils de positivité sont variables, leur composition est imprécise, des tests de première et deuxième génération cohabitent, ... Autant d’arguments qui ont conduit le généraliste à faire réliser les tests Outre-Rhin hors autorisation.

Il a également rencontré des problèmes pour traiter les patients atteints de la maladie. Attaqué par l’Ordre pour la prescription du Tic Tox, une huile essentielle, il s’en sort avec un blâme : « Nous sommes très peu à traiter la maladie de Lyme, et les médecins qui le font sont harcelés. Plusieurs procès doivent encore avoir lieu dans les prochains jours » confie-t-il. Même si la proposition de loi a été rejetée, le Dr Lallemand continue son combat « Il y a une véritable révolte chez les malades, on ne peut pas baisser les bras ».

Les partisans de cette proposition de loi s’inquiètent de la progression de la maladie, mais aussi de sa probable sous-déclaration dans l’hexagone (5000 cas recensés en 2012 contre 1 million en Allemagne !), du déni qui l’entoure et de l’inadapation du test de dépistage en usage en France. Au-delà, ils interrogent les autorités de santé publique : alors que la transmission materno-fœtale est avérée, se pose pour eux la question de la transmission par voie sanguine et sexuelle.

Les députés de la majorité ont assuré en commission, le 28 janvier, qu'ils partageaient les objectifs du rapporteur devant cet important problème de santé publique, mais ont voté contre la proposition de loi, jugeant que l'état actuel des dispositifs règlementaires et des publications en cours sur le sujet permettaient d'envisager au mieux l'approche de cette maladie par les pouvoirs publics. Un rapport du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) avait déjà été publié en 2014, ont-ils rappelé, estimant peu opportune la publication d'un nouveau rapport. Les députés auront néanmoins l’occasion jeudi d’interpeller le gouvernement jeudi pour l'encourager à mettre en oeuvre des actions concrètes. Et pourquoi pas au travers du projet de Loi Santé...

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 11 Commentaires
 
lucien m Autre 25.12.2015 à 14h07

Intéressant à compléter avec l'article de mutuelle-news. fr « Maladie de Lyme vous pouvez m’expliquer ? » à lire absolument !

Répondre
 
esther s Administratif 05.01.2016 à 22h39

presque une année s'est écoulée et ????? rien..... :-( sauf que, grâce à lui, depuis 5 mois je revis :-) merci aux Médecins qui osent :-)

Répondre
 
FRANCOIS XAVIER L Médecin ou Interne 06.02.2015 à 23h58

ce médecin a été condamné au vu du dossier à un un Blâme par la chambre disciplinaire de première instance de l'Ordre des médecins d'Alsace pour non respect des données actuelles de la science , Lire la suite

Répondre
 
Frederic B Médecin ou Interne 05.02.2015 à 00h24

Ancienne "Sentinelle" généraliste ayant collaboré au Réseau et ayant eu le plaisir de travailler comme médecin investigateur avec le CNR des Borrelia dans le Puy de Dôme avec rédaction, à titre Lire la suite

Répondre
 
eve b Dentiste 04.02.2015 à 21h16

la maladie de Lyme j'ai donné....dès le premier signe d'érythème migrans je me suis automédiquée en AB...
sans faire de test: tique + erythème+ douleurs + fatigue c'est pathognomonique ....mais il Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 04.02.2015 à 17h47

Traiter Lyme avec des huiles essentielles ? Pas bien sérieux. Et se méfier des médecins qui trouvent des Lyme à tout le monde, comme de ceux qui trouvent des intolérances au gluten+lactose à tout le Lire la suite

Répondre
 
Philippe B Vétérinaire 04.02.2015 à 20h22

Je suis vétérinaire. Nous vivons au milieu des bois et sommes harcelés par les tiques. Ma femme et moi avons présenté des érythèmes migrans et divers symptômes, neurologiques pour mon épouse, cutanés Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
La vie en son royaume

Les médecins de campagne à l'honneur dans un roman

Un roman dont le personnage principal est un médecin généraliste en milieu rural ? C’est le choix fait par Christian Signol (photo ci-dessous) dans « La vie en son royaume » (Éditions Albin Michel...Commenter

9 135 maîtres de stage, un enseignant pour 82 internes : la filière de médecine générale continue de grandir

Maître de stage et interne

La filière universitaire de médecine générale continue de gagner du terrain. À quelques jours du 17e congrès du Collège national des... Commenter

Sept Français sur dix favorables au partage des données de santé pour faire avancer la recherche

Données de santé

Les Français ne sont pas hostiles au partage de leurs données de santé. Un sondage Odoxa pour le Healthcare Data Institute, qui organisait... 1

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir