L’UNOF prête à quitter la concertation, si la loi de santé n’est pas reportée

L’UNOF prête à quitter la concertation, si la loi de santé n’est pas reportée

02.02.2015
  • L’UNOF prête à quitter la concertation, si la loi de santé n’est pas reportée-1

    L’UNOF prête à quitter la concertation, si la loi de santé n’est pas reportée

"Sur le terrain, les médecins sont toujours très mobilisés". C’est Luc Duquesnel (photo) qui l’affirme après un week-end de grève de la permanence de soins ambulatoire déclenchée par son syndicat, qui a été "hyper suivie" selon lui, de même que la grève administrative qui se poursuit. "Maintenant, la question qui va se poser pour nous est de savoir si l’on reste ou pas dans les groupes de travail," explique le chef de file des généralistes CSMF.

Le généraliste de Mayenne ressort de réunions quasi-quotidiennes à Paris au ministère de la Santé depuis huit jours avec une impression mitigée. En positif, il y aurait vraiment du grain à moudre pour les participants : "les pilotes de ces groupes laissent entendre que l’espace de liberté est vaste pour réécrire ce projet de loi et donner toute sa place à la médecine libérale," explique Luc Duquesnel. Le leader syndical va même plus loin, affirmant, dans un éditorial de sa newsletter, que la ministre explique à qui veut l’entendre que la tonalité antilibérale de sa loi "n’était pas sa volonté et que la responsabilité en revenait à ses services"...

Partant de ce constat plutôt riche de potentialités pour la suite, le Dr Duquesnel estime néanmoins qu’il faudra du temps, beaucoup de temps, pour réécrire le projet de loi de santé. "Ce travail est colossal et va nécessiter plusieurs mois. Il ne sera donc pas terminé à la date butoir fixée par la Ministre, le 15 février 2015," lâche-t-il. Et de réclamer désormais un report immédiat de l’examen de la loi, bien au-delà du mois d’avril. A défaut, la CSMF menace de claquer la porte des négociations...

En attendant sa réponse, l’UNOF maintient la pression avec la grève de la télétransmission et compte beaucoup sur la manifestation du 15 mars. Un mouvement de plus en plus unitaire, puisque les internes en médecine générale de l’ISNAR, puis les jeunes généralistes du SNJMG ont décidé de s’y rallier ce week-end.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 11 Commentaires
 
loic e Médecin ou Interne 17.02.2015 à 11h33

Lors du printemps arabe, un mot a parfaitement résumé la situation : "Dégage !".
Le temps est venu pour MST de s'en aller et de laisser la place à un ministre qui ne soit ni sourd, ni aveugle et qui Lire la suite

Répondre
 
lina s Médecin ou Interne 03.02.2015 à 07h41

bravo pour le courage de MST: c'est pas moi, c'est la faute à mes services! Quand on veut être ministre, on assume ses décisions. Quelle honte d'être gouvernés par ce genre de personnage !

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 03.02.2015 à 07h29

Quand une loi est mauvaise, à quoi sert de se concerter pour dire qu'elle est bonne ? Au minimum, il faut la réécrire sur la base de négociations menées avec la profession pour faire une bonne loi. Lire la suite

Répondre
 
Loutfaly M Médecin ou Interne 02.02.2015 à 22h20

ministres couillons? ou médecins toujours couillons depuis des décennies au gré des différents gouvernements!!!

Hors front unitaire et refus total du projet point de salut! Pourquoi aller Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir