C’est arrivé le… 31 janvier 1921 - Calmette et Guérin mettent au point le BCG

C’est arrivé le… 31 janvier 1921Calmette et Guérin mettent au point le BCG

31.01.2015
  • Calmette et Guérin mettent au point le BCG  - 1

    Calmette et Guérin mettent au point le BCG

Après la découverte en 1882 du microbe responsable de la tuberculose – Mycobacterium tuberculosis – par Robert Koch qui donna son nom au bacille, plusieurs générations de chercheurs s’évertuèrent à trouver un vaccin contre la tuberculose.

En 1906, le bactériologiste Albert Calmette et son assistant, Camille Guérin, vétérinaire et immunologiste, réussirent à prouver que l’immunité contre la tuberculose était liée à des bacilles tuberculeux vivant dans le sang.

Des bacilles tuberculeux bovins sur des pommes de terre glycérinées

Pour arriver à cette conclusion, ils avaient étudié les différents milieux de développement de la bactérie. Certains de ces milieux produisant des souches moins virulentes, ils se demandèrent s'ils ne pouvaient pas créer une variante suffisamment inoffensive pour être utilisée comme virus. Voulant vérifier si en plus de la voie respiratoire, la tuberculose pouvait se transmettre par voie digestive, les deux savants se mirent à partir de 1908 à faire pousser des bacilles tuberculeux bovins sur des pommes de terre glycérinées et réussirent ainsi à produire artificiellement, au fil des ans, des souches de bacilles de moins en moins virulentes en les transférant dans des cultures successives.

Calmette et Guérin avaient envisagé dès 1913 de faire des essais de leur vaccin atténué sur le bétail, mais la Première Guerre mondiale les obligea à reporter leur expérience. Guerre qui ne les empêcha pas de multiplier les cultures malgré la pénurie en pommes de terre et la difficulté de trouver de la bile de bœuf dans les abattoirs. Leur persévérance finit finalement par payer en 1921 quand ils parvinrent enfin à la découverte du BCG, le vaccin qui porte leur nom : Bacille Calmette Guérin.

Adopté rapidement par la Société des Nations, le BCG ne verra son utilisation vraiment répandue qu’après la Seconde Guerre mondiale.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... Commenter

Plan d'investissement, PLFSS : la semaine des bonnes et des mauvaises nouvelles pour la santé

.

Ce sera la semaine de toutes les annonces financières, y compris pour la santé. Le grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros,... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir