Congrès ISNAR-IMG à Toulouse - Marisol Touraine appelle les internes à s’engager pour que la médecine générale devienne une « spécialité à part entière »

Congrès ISNAR-IMG à ToulouseMarisol Touraine appelle les internes à s’engager pour que la médecine générale devienne une « spécialité à part entière »

30.01.2015

C’est devant une assemblée « joyeuse » et surtout pleine – environ 800 internes en médecine générale étaient présents dans la salle, un record – que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, est venue défendre son projet de loi à l’occasion du 16ème Congrès de l’ISNAR-IMG qui se tient les 30 et 31 janvier à Toulouse au Centre de congrès Pierre Baudis.

  • Marisol Touraine appelle les internes à s’engager pour que la médecine générale devienne une « spécialité à part entière » - 1

    Marisol Touraine appelle les internes à s’engager pour que la médecine générale devienne une « spécialité à...

Après avoir souligné non sans agacement l’absence répétée de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, le président du syndicat des internes en médecine générale (Isnar-IMG), Pierre-Antoine Moinard, est très vite entré dans le vif du sujet. La grogne des médecins. En guise d’accueil à Marisol Touraine pour ce congrès toulousain, le chef de file des internes en médecine générale a rappelé qu’« entre 70 et 80% des médecins se sont déclarés grévistes entre Noël et jour de l’An. C’est l’exaspération même des médecins qui s’est exprimée. Le projet de loi santé que vous défendez aujourd’hui c’est construit sans eux et sans nous ». Vifs applaudissements des jeunes internes dans la salle. L’ambiance est bonne et volontiers chahuteuse.

C’est autour de Marisol Touraine d’entrer dans l’arène. L’exercice ne paraît pas facile. « Je suis venue dans un contexte difficile, lâche-t-elle, c’est pour cela que j’ai voulu être avec vous pour échanger et vous convaincre de ma volonté de dialogue et de concertation qui n’est pas factice.» Viennent ensuite les compliments et les appels du pied lancés aux jeunes. « Les Français ont besoin d’une médecine générale forte (…) vous êtes ici pour porter cet espoir. La médecine générale est une spécialité à part entière, comme les autres, et je veux lui donner les moyens ». L’inscription du médecin traitant dans la loi santé en est une preuve, rappelle la ministre. « Ce ne sont pas des discours mais des dispositions concrètes inscrites dans la loi ».

Le sujet qui fâche tarde un peu à être abordé, au point même de se demander si Marisol Touraine ne ferait pas l’impasse. Mais finalement non, elle en parle. Pas dans les mêmes termes que d’habitude. On ne parle plus de « tiers payant » mais plutôt de « dispense d’avance de frais ». Qu’importe il va falloir convaincre. Et d’interpeller directement la salle. « Je ne peux pas croire pas que vous ne soyez pas attentifs à ces préoccupations là, d’accès aux soins financiers ». Sur la complexité du système, la ministre a rappelé qu’elle ferait en sorte que « les relations soient les plus simples possibles » entre les différents acteurs. « Il n’y a aucun droit de regard des financeurs sur les pratiques », a-t-elle ajouté. Mais comme lors de ses vouex à la presse en début de semaine, elle n’a pas dévolié davantage ses intentions.

Pour finir, la ministre a eu quelques mots sur la formation des futurs médecins généralistes. Un label pour les maisons de santé universitaires devrait voir le jour, mais ça on le savait déjà; et le nombre de chefs de clinique en médecine générale sera doublé sur deux ans. Une bonne nouvelle pour en faire passer une plus mauvaise. Pas de nouveauté pour les maitres de conférence et les professeurs associés. Si ce n’est qu’il seront « préservés » d’après la ministre. Déception dans la salle, avant de conclure en appelant encore une fois les internes à s’engager car les « Français ont besoin de vous ».

Caroline Laires-Tavares (envoyée spéciale à Toulouse)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir