15 mars : tous à la manif ?

15 mars : tous à la manif ?

29.01.2015
  • 15 mars : tous à la manif ? - 1

    15 mars : tous à la manif ?

La volonté d’unité permettrait-elle de surmonter les susceptibilités ? Tout le laisse à croire alors que les responsables de MG France et de la FMF ont indiqué à leur tour ce jeudi qu’ils participeront le 15 mars à la manifestation des médecins libéraux. Un ralliement qui n’allait pas nécessairement de lui-même alors que le mot d’ordre vient de l’Isni (inter syndicat national des internes) et de l’Isncca (inter syndicat national des chefs de clinique assistant). Cet appel, lancé lundi, avait rapidement reçu un écho positif de la CSMF et du SML, toutes deux annonçant leur présence, dans la rue, aux côtés des jeunes praticiens.

Outre ces annonces, ce 28 janvier marquait le coup d’envoi du groupe de travail sur le tiers payant. Ouvert par Marisol Touraine, il n’a pas convaincu les syndicats. « Il ne s’est rien passé, tout le monde a répété les mêmes discours entendus depuis un an », commente, Claude Leicher. Il ne voit d’ailleurs pas « comment ce groupe pourra aboutir en un mois sur un sujet qui n’a pas bougé en un an ». À la sortie de cette « grand-messe », on sent une pointe de lassitude chez le leader de MG France pour qui il s’agit d’ « un problème de payeurs (Ndlr. : régimes obligatoires et complémentaires) qui ne s’entendent pas entre eux ».

Même impression de fatigue du côté de Luc Duquesnel à qui cette première rencontre a laissé « l’impression que tout est ouvert ». Reste à savoir, s’interroge le chef de file de l’Unof, « quels sont les ordres reçus par les personnes chargées de piloter les groupes » (Anne-Marie Brocas pour le tiers payant, Ndlr). Car les récentes déclarations de la ministre lui semblent être contradictoires avec les discussions du jour. Il s’explique : « Marisol Touraine dit qu’il faut juste vaincre les obstacles techniques alors qu’on nous a dit, ce matin, que tous les dispositifs de dispense d’avances de frais seraient étudiés ». « Cette réunion était un copié-collé de celle qui s’est tenue la dernière fois, en février 2014 », commente Jean-Paul Hamon qui demande le retrait de la loi. Le président de la FMF plaide pour « l’écriture d’un nouveau texte, dans un autre esprit, plutôt que de nous coller 50 réunions ».

Une chose est sûre, pour chacun de ces responsables, le calendrier de la concertation est serré, très serré. Dans le cadre des discussions sur le tiers payant, un groupe technique doit se réunir le 12 février. Outre d’éventuels échanges bilatéraux, la prochaine réunion plénière est prévue pour le 26 février. Étant entendu que les premières conclusions sont attendues pour la mi-février. Et que la ministre devrait rencontrer les députés le 19 février. « Tout ça est un peu brouillon », ironise Jean-Paul Hamon qui imagine Marisol Touraine impatiente de voir de la fumée blanche sortir du ministère. « Habemus tiers payum », une version actualisée d’ « Habemus Papam »...

Un peu plus tôt dans la matinée, les responsables de la CSMF, de la FMF, du SML, de MG France et du BLOC étaient invités à débattre ensemble de l’avenir de la médecine libérale*. Un échange essentiellement axé sur la critique de la loi santé. À l’occasion de cette rencontre, Éric Henry, président du SML a invité ses confrères à se retrouver, le 5 février, pour rédiger une motion de rejet de la loi santé. Rencontre à laquelle MG France ne participera pas. Jean-Paul Hamon éprouve, lui aussi quelques états d’âme à l’idée d’y participer « car le SML veut rameuter l’UFML ». Pour lui, la motion doit être signée par tous les syndicats, à défaut de quoi il s’agit d’un texte du SML qu’il ne signera pas. L’unité syndicale présidant à la manifestation du 15 mars aurait-elle déjà du plomb dans l’aile ?

En tout cas, les médecins normands n’ont pas attendu pour manifester. Plusieurs centaines de médecins libéraux ont manifesté ce jeudi à Caen contre le projet de loi de la ministre et dénonçant particulièrement la disposition concernant le tiers payant. L'Union régionale des médecins libéraux (URPS-ML) de Basse-Normandie avait appelé à fermer les cabinets médicaux pour l'occasion.

*Débat dans le cadre des "Asclépiades" organisées par Décision Santé
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir