Négociations tarifaires: double clash au siège de la cnamts

Négociations tarifaires: double clash au siège de la cnamts

28.01.2015
  • Négociations tarifaires: double clash au siège de la cnamts-1

Les revalos, ce n’est pas pour maintenant. La ministre de la Santé l’avait annoncé la semaine dernière, l’Assurance maladie l’a confirmé aujourd’hui : aucune négociation sur le sujet n’aura lieu avant les élections professionnelles, prévues à l’automne prochain. Alors qu’une Commission paritaire nationale (CPN), habilitée à ouvrir un tel chantier, avait lieu ce mercredi après-midi, elle a donc rapidement tourné court. « On a quitté la CPN car les caisses refusent d’ouvrir toute négociation tarifaire », expliquait Luc Duquesnel, moins d’une heure après le début de la rencontre. Hors de question, pour le leader de l’Unof, d’attendre les prochaines élections professionnelles, échéance fixée par Marisol Touraine et reprise par l’Assurance Maladie, pour ouvrir le chantier des revalorisations. « Ces élections sont prévues pour octobre 2015 mais rien ne dit qu’elles se tiendront effectivement à cette date », redoute Luc Duquesnel pour qui les esprits seront, à cette époque, occupés par la mise en place des nouvelles agences régionales de santé (ARS), en application de la réforme territoriale...

« MG France est parti suite au refus des caisses de considérer qu’il n’y a pas de problème `médecine générale’ », explique aussi Claude Leicher, quelques instants après l’interruption de la CPN. Outre l’ouverture de négociations, le chef de file de MG France était venu défendre l’accès, pour les généralistes, à la majoration MPC. Autrement dit, la possibilité d’augmenter le C de 2 euros par consultation, alignant les tarifs des différents spécialistes en secteur 1. Préalable à toute négociation tarifaire pour MG, cette revendication a également été rejetée par l’Assurance maladie. Reste que, contrairement aux revalorisations tarifaires, ce dernier point ne fait pas l’unanimité chez les syndicats. Alors que la FMF et MG s’accordent à dire que c’est un préalable à toute négociation, le « SML hésite et la CSMF ne veut pas en entendre parler », selon Claude Leicher.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 10 Commentaires
 
Jean Claude F Médecin ou Interne 28.01.2015 à 23h09

Ils ont le temps, moi aussi: feuilles papiers, augmentation de la durée des arrêts, commande d'imprimés pour ma cheminée droit dans mes bottes et con et obstiné ....et il enreste des moyens d'action Lire la suite

Répondre
 
Pierre A Médecin ou Interne 28.01.2015 à 20h36

La fin de la médecine générale en France! Partez ailleurs les jeunes, ici c'est foutu....

Répondre
 
YVES M Médecin ou Interne 28.01.2015 à 20h42

de la médecine générale libérale oui bientôt la médecine en centre mutualiste , aux condition des mutuelles (de rémunération et de prescription ) mais finalement ne seront ils pas gagnants les Lire la suite

Répondre
 
Gerard L Médecin ou Interne 28.01.2015 à 19h55

à Philippe D :
1/ vous avez raison, le problème est bien plus global..., mais est-ce pour autant inutile de faire, parmi d'autre mesures, annuler un avenant injuste, humiliant la Médecine Générale ? Lire la suite

Répondre
 
GEORGES L Médecin ou Interne 28.01.2015 à 19h47

Heureusement qu'ils refusent la MPC de deux euros : Leicher serait capable d'être satisfait et d'appeler à la fin de la révolte. Tournons nous vers des syndicats moins croupions. En tout cas la Lire la suite

Répondre
 
GILBERT L Médecin ou Interne 28.01.2015 à 19h31

Pas étonnant, vu tout ce qu'ils ont distribué aux pharmaciens... pour leur faire avaler la pilule "vente des médicaments dans les hypermarchés".

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...7

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 1

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir