Grippe : la guerre est déclarée !

Grippe : la guerre est déclarée !

26.01.2015
  • Grippe : la guerre est déclarée !-1

    Grippe : la guerre est déclarée !

Selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), le seuil épidémique de la grippe saisonnière a été dépassé la semaine du 12 au 18 janvier 2015. Et son dernier bulletin indique que c’est la moitié sud de la métropole qui est la plus concernée. Aussitôt, la Direction générale de la Santé a lancé l’alerte, pour plusieurs raisons :

- les virus qui circulent majoritairement en France (53% des souches) sont ceux de la souche A(H3N2). Or ces virus sont antigéniquement variants par rapport à la souche vaccinale qui elle ciblait les virus B, A(H1N1) et un autre A(H3N2) ;

- la souche A(H3N2) est connue pour être à l’origine des complications sévères chez les personnes fragiles et particulièrement chez les personnes âgées, soit celles concernées par les indications de la vaccination antigrippale. Les données actuelles de surveillance montrent en outre une hausse de la mortalité toutes causes confondues depuis la semaine 02. Elle concerne essentiellement les personnes âgées de 85 ans et plus.

- les collectivités de personnes âgées sont particulièrement concernées.

La DGS recommande les antiviraux en Ehpad

C’est pourquoi la DGS vient de rappeler l’importance d’identifier au plus tôt les premiers cas de grippe dans les établissements de personnes âgées dans le but de « mettre en place dans les plus brefs délais les mesures barrières et les traitements afin de contrôler la transmission du virus grippal ». Le ministère rappelle l’intérêt de l’utilisation précoce (dès les premières 48 heures) des traitements antiviraux pour les personnes fragiles symptomatiques qui permettent « une réduction de la durée d’hospitalisation, de la durée de la maladie ainsi que des formes sévères ». Les professionnels de santé, notamment ceux en contact régulier avec des personnes âgées résidant en collectivité, sont donc incités à la plus grande vigilance.

Mouchoirs, masques et solutions hydro-alcooliques reprennent du service

Les mesures barrières restent à la base de la lutte contre la transmission virale.

Ainsi, toute personne malade, dès le début des symptômes, doit :

- limiter les contacts avec d’autres personnes et en particulier avec les personnes à risque ou fragiles et éventuellement de porter un masque chirurgical en leur présence ;

- se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou les désinfecter par friction avec une solution hydroalcoolique ;

- se couvrir la bouche et le nez à chaque fois qu’elles toussent ou éternuent ;

- se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique.

Et les personnes de l’entourage du malade ainsi que les professionnels de santé doivent :

- éviter les contacts rapprochés avec ces dernières, si elles sont à risque;

- se laver régulièrement les mains et particulièrement après tout contact avec le malade ou le matériel utilisé par le malade ;

- nettoyer les objets couramment utilisés par celui-ci.

Le vaccin, toujours et encore

Pour les personnes ciblées par la vaccination grippale saisonnière, la DGS rappelle l’intérêt de la vaccination qui demeure efficace sur les autres souches, même en début de phase épidémique.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

La télémédecine pourrait réduire significativement les dépenses de santé, selon une étude

La télémédecine est souvent présentée comme une solution aux déserts médicaux mais permettra-t-elle aussi de faire des économies sur les dépenses de santé ? L'Association des laboratoires japonais...3

Dépistage des cancers cutanés : le seul examen visuel ne suffit pas

Mélanome malin

À l’heure où s’ouvre à Paris le congrès annuel de la société française de dermatologie, cette revue Cochrane tombe à pic. Selon la conclusio... Commenter

Après l'enquête ‘Implant Files’, les industriels répondent

Radiographie du thorax d'un homme atteint de cardiomégalie montrant un pacemaker ou stimulateur cardiaque

Suite à l’enquête journalistique internationale « Implant Files » dénonçant les défauts d’évaluation, de surveillance et de traçabilité des... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir