+ 3% pour les remboursements de médecine générale en 2014, malgré une activité en repli

+ 3% pour les remboursements de médecine générale en 2014, malgré une activité en repli

26.01.2015
  • + 3% pour les remboursements de médecine générale en 2014, malgré une activité en repli - 1

2014 aura connu « une croissance très forte des remboursements des produits de santé », selon les termes mêmes de l’Assurance maladie. En effet, les dépenses du régime général ont progressé de 3,1 % l’année dernière, dont 3,6 % pour les remboursements de soins de ville. Des résultats très loin du budget de la Sécurité sociale pour  2014 qui avait fixé un ondam (objectif national de dépenses de l’Assurance maladie) à 2,4 %.

Dans le détail, sur les postes honoraires, ce sont les remboursements de médecine générale qui augmentent le plus : +3,0% (après +2,8% en 2013 et -1,2% en 2012) contre +2,7% pour les autres spécialités et + 0,8% pour les dentistes. Explication de la Cnamts : «La mise en place du forfait médecin traitant dans le courant de l’année 2013, les versements plus importants en 2014 qu’en 2013 au titre de la rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) des médecins et la majoration de consultations des personnes âgées expliquent, en grande partie, cette évolution». Car pour le reste, l’activité marque le pas : les remboursements des seules consultations décroissant en effet de -1,3% en 2014.

Dépenses encore plus sages concernant le médicament, dont les remboursements sont à la baisse, pour la troisième année consécutive : -0,6 % en 2014 après -0,1 % en 2013 et -1,6 % en 2012 », alors que « les remboursements dits de rétrocession hospitalière augmentent de près de 70 % ». Explication désormais connue : « cette forte hausse est intégralement liée à l’arrivée de nouveaux médicaments efficaces et onéreux », contre l’hépatite C, « en début d’année 2014, dans le circuit de la rétrocession hospitalière ».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 28.01.2015 à 10h30

Les dépenses de pharmacie hospitalière étant mises sur la médecine de ville, cela parait logique. La solution : envoyer nos relevés snir à un organisme independant. Faisons le total et alors nous Lire la suite

Répondre
 
michel a Médecin ou Interne 26.01.2015 à 20h18

Évidemment que le nombre de consultations diminue ! Aucun des cinq confrères partis cette année n'ont été remplacés près de moi (avc, leucémie, deux départs en retraite, un dégouté). Et moi, je fais e Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir