Hausse de consommation d’anxiolytiques après les attentats : Vrai ou faux ?

Hausse de consommation d’anxiolytiques après les attentats : Vrai ou faux ?

18.01.2015
  • Hausse de consommation d’anxiolytiques après les attentats : Vrai ou faux ?-1

    Hausse de consommation d’anxiolytiques après les attentats : Vrai ou faux ?

L’inquiétude palpable de la population après les récents attentats a-t-elle eu une incidence sur leur consommation pharmaceutique ? Oui, selon Celtipharm, qui, il ya quelques jours, a calculé pour Le Figaro une hausse de 18,2% des ventes d'anxiolytiques et de somnifères sur 4 jours du vendredi 9 au mardi 16 janvier par rapport à la moyenne des six semaines précédentes. "Il s'agit essentiellement de médicaments de la famille des benzodiazépines, précisait à l’AFP, David Syr, directeur des études de cette société spécialiste de la collecte et de l'analyse des données de santé en temps réel.

Cette hausse n’était pas confirmée par l’Agence du médicament (ANSM) qui expliquait vendredi à l’Agence France Presse "ne pas pouvoir confirmer ou infirmer" cette assertion de hausse sur des "médicaments soumis à prescription". Samedi, l'Ordre national des pharmaciens infirmait pour sa part l’existence d’un pic de consommation à court terme. L'Ordre des pharmaciens a passé au crible les données des dispensations d'anxiolytiques en janvier 2015 par rapport à janvier 2014 sur la base des dossiers pharmaceutiques des patients : "A ce jour, on ne constate pas de lien entre les évènements dramatiques de la semaine dernière et la consommation d'anxiolytiques", assure-t-on. "Il n'y a pas de rebond de dispensations entre début janvier 2014 et 2015", insiste l'Ordre qui ajoute que les chiffres de l'Ile-de-France, où les attentats se sont produits, ne diffèrent pas de ceux du reste de la France.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
FRANCOIS R Médecin ou Interne 18.01.2015 à 23h20

La diffusion des images des grands media en île de France ne diffère pas de celle de la France. Où est l'intérêt de nier que lors de phénomènes dramatiques qu'on nous ressasse 24/24 comme lors de l Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir