C à 31 euros, abandon des forfaits, boycott des groupes de travail : l’UNOF hausse le ton

C à 31 euros, abandon des forfaits, boycott des groupes de travail : l’UNOF hausse le ton

13.01.2015
  • C à 31 euros, abandon des forfaits, boycott des groupes de travail : l’UNOF hausse le ton-1

    C à 31 euros, abandon des forfaits, boycott des groupes de travail : l’UNOF hausse le ton

Face à l’entêtement de Marisol Touraine, l’UNOF a décidé de jouer la provocation. Ainsi, puisque la ministre répond aux revendications de revalorisation des syndicats en affirmant qu’avec la ROSP le montant réel de la consultation est de 31, 40 euros, le syndicat a décidé de la prendre au mot et demande désormais un C à 31 euros, mais avec l’abandon de la ROSP et des forfaits : « on leur fait économiser 40 centimes » ironise Luc Duquesnel (photo). Le président de l’UNOF estime que la ministre se moque des médecins « la ROSP n’est pas une revalorisation du C, on nous paie pour de nouvelles missions, c’est très différent ». Il estime également qu’avec un DPC réduit en 2015 à une seule action par an, le C n’est même pas à 23 euros « mais à 22 euros et avec l’impact du coût du tiers payant à 3,50 euros par acte, la consultation sera en réalité à 18,50 euros ».

L’UNOF qui considère que les propositions de Marisol Touraine ne répondent pas à leurs attentes a aussi décidé de boycotter les trois nouveaux groupes de travail proposés par celle-ci. « Nous ne ferons pas de concession sur le tiers payant donc on ne participera pas au groupe sur ce sujet. Pour celui sur la réorganisation territoriale on refuse qu’il soit piloté par un directeur d’ARS. Quant à celui sur les pratiques avancées, il s’agit simplement d’organiser la vaccination pour les pharmaciens et les infirmiers cliniciens » explique-t-il.

L’UNOF a donc pris part à la réunion de concertation du 8 janvier entre syndicats pour se mettre d’accord sur une action groupée. Ensemble ils proposent donc à la ministre cinq nouveaux groupes de travail, chacun piloté par un médecin libéral au côté d’un administratif : un groupe sur la dispense d’avance de frais, un sur la réorganisation territoriale, un sur les pratiques avancées et les contours du métier de médecin, un sur la prévention et le dernier sur l’hospitalisation. En attendant une éventuelle réaction de Marisol Touraine sur ce sujet, l’UNOF poursuit la grève administrative qui, d’après le syndicat, « commence à noyer les caisses d’assurance maladie sous la paperasse ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Exercice mixte

400 généralistes tentés par l'exercice mixte pourraient rejoindre les hôpitaux de proximité dès 2019

Pour retrouver une offre de médecine générale dans les territoires qui en sont dépourvus, le gouvernement mise sur le recrutement de 400 omnipraticiens dans les hôpitaux de proximité. Les premiers...Commenter

[VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent

 - [VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent-0

La santé n’est pas le sujet numéro 1 du Grand débat national, il est même absent des thèmes prioritaires pointés par Emmanuel Macron. Mais... 12

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Publicité

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la... 6

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir