"Je n’ai pas pu les sauver" : le témoignage de Patrick Pelloux sur la tuerie de Charlie Hebdo

"Je n’ai pas pu les sauver" : le témoignage de Patrick Pelloux sur la tuerie de Charlie Hebdo

08.01.2015
  • "Je n’ai pas pu les sauver" : le témoignage de Patrick Pelloux sur la tuerie de Charlie Hebdo - 1

    "Je n’ai pas pu les sauver" : le témoignage de Patrick Pelloux sur la tuerie de Charlie Hebdo

« Je n’ai pas pu les sauver… » En quelques mots, le Dr Patrick Pelloux, en sanglots, a livré à l’Agence France Presse (AFP), à I-Télé (video) et à France Inter un récit déchirant de l’attentat perpétré hier matin. Alors que se tenait la conférence de rédaction de Charlie Hebdo, l’urgentiste assistait, lui, à une réunion pour l’amélioration des services d’urgence, à quelques mètres des locaux du journal. « J’étais à cette réunion quand Jean-Luc, le graphiste, m’a appelé pour me dire : `il faut que tu viennes vite, ils nous ont tiré dessus à la kalachnikov’ ». Accompagné du colonel Tourtier des pompiers de Paris, il arrive sur place quelques minutes plus tard. « C’était épouvantable », lâche-t-il, la voix brisée. « Et pendant qu’on prenait en charge les victimes, ils (les tueurs, ndlr) étaient encore en train d’abattre des gens dans la rue… » Pour certaines victimes, « il n’y avait plus rien à faire parce qu’ils avaient tiré dans les têtes ».

Évoquant Charb, directeur de la publication et illustrateur de l’un de ses ouvrages, tué de sang-froid, Patrick Pelloux confie « je pense qu’il a dû se lever et les traiter de cons ou leur faire un bras d’honneur, ou essayer de leur enlever leurs armes ». Ajoutant « dans la position où il est mort, il était enchevêtré dans sa chaise, c’est comme s’il avait été abattu en se levant. Et je le connaissais bien, c’était mon frère, et je sais qu’il a dû leur faire ça… »

Huit personnes ont également été blessées dans l’attentat. Parmi elles, le dessinateur Riss, directeur de la rédaction, et les journalistes Philippe Lançon et Fabrice Nicolino. Le président de l’AMUF indiquait, ce matin, qu’ils allaient mieux. Auteur de la chronique « Histoire d’urgences » publiées dans les colonnes de l’hebdomadaire, il a affirmé que Charlie Hebdo paraîtrait, mercredi prochain, comme d’habitude. « On est tous avec notre peine, notre douleur, nos peurs, mais on va le faire quand même parce que ce n’est pas la connerie qui va gagner ».

Ce matin, alors que la traque des suspects de la fusillade se poursuivait en Picardie, deux personnes ont été visées par des tirs à l’arme à feu à Montrouge, dans le sud de la capitale. L’une des deux, jeune policière stagiaire, a succombé à ses blessures. La seconde victime, un agent de voirie, est grièvement blessée. Pour l’heure, aucun lien avec l’attentat de Charlie Hebdo n’est établi. La section anti-terroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour entreprise terroriste "au vu du contexte actuel, de l’armement lourd de l’auteur des faits et du caractère délibéré d’un acte visant les forces de l’ordre". En fin d’après-midi, l’auteur de ces coups de feu était toujours en fuite, selon Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 5 Commentaires
 
annie p Médecin ou Interne 10.01.2015 à 20h54

ça fait mal de vous voir pleurer Mr Pelloux.En plus de la souffrance de la perte de vos amis vous avez vu l'insoutenable.Il faut regarder devant ils vous veillent.

Répondre
 
JEAN LUC L Médecin ou Interne 09.01.2015 à 17h04

Pas de Liberté aux tueurs de La Liberté!

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 08.01.2015 à 22h39

MERCI A MR PELLOUX POUR SON HUMANISME,CERTAINS POURRAIT EN PRENDRE DE LA GRAINE.

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 09.01.2015 à 21h43

A qui faites-vous allusion ???

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 10.01.2015 à 21h27

à AC M : une habituée , mais ànous tous pardi , que croyez vous , vous n'ètes pas au dessus du lot, confraternnellement à vous .....

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... Commenter

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... 4

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir