Hollande promet un tiers payant rapide aux médecins et une fin de vie apaisée aux Français

Hollande promet un tiers payant rapide aux médecins et une fin de vie apaisée aux Français

05.01.2015
  • Hollande promet un tiers payant rapide aux médecins et une fin de vie apaisée aux Français - 1

    Hollande promet un tiers payant rapide aux médecins et une fin de vie apaisée aux Français

La prestation très attendue de François Hollande sur France Inter lundi matin n’aura fait l’impasse ni sur la grogne des médecins libéraux, ni sur la future loi sur la fin de vie, deux sujets qu’il était d’ailleurs attendu qu’il aborde. Sur la grogne des médecins libéraux, le président a expliqué comprendre les inquiétudes des médecins au sujet de la généralisation du tiers-payant. "Je comprends les médecins qui disent qu'il ne faut pas que ce soit compliqué. C'est toujours la même chose, il ne faut pas que ce soit compliqué et il ne faut pas qu'on soit remboursé à la Saint-Glinglin. Ils ont parfaitement raison les médecins, il faut qu'on puisse être capables d'être beaucoup plus simples, beaucoup plus efficaces, mais c'est quand même une avancée", a-t-il déclaré, rappelant son approbation de principe à cette réforme déjà évoquée le 14 juillet dernier.

Comme il l’avait fait lors de ses vœux aux Français, mais de façon plus détaillé, François Hollande est ausi revenu sur la question de la fin de vie. Le droit à une "sédation profonde" jusqu'au décès et la possibilité pour toutes les personnes de donner des "directives à tout moment" constituent "deux avancées majeures (...) qui permettront de faire franchir une étape importante dans les droits et les libertés de notre pays", a dit le président à propos des propositions de Jean Léonetti et de Alain Clayes. "Toute personne pourra émettre des directives à tout moment" pour "dire ce qui doit être fait dans les circonstances où cette personne pourrait être en fin de vie et subir des traitements qui sont insupportables", a-t-il encore développé. Et "même s'il n'y a pas eu de directive anticipée", "dans une situation incurable et des souffrances insupportables", il sera alors "possible, à certaines conditions, de faire entrer le patient en sédation profonde".

François Hollande a souligné que les propositions des deux députés, "je les fais miennes" car "je pense que c'est la bonne position" pour "trouver une solution de rassemblement". Pour autant, il ne clôt pas le dossier pour la suite : "Le suicide assisté, c'est une autre demande, alors même que la mort n'est pas proche (...) Peut-être y aura-t-il une nouvelle étape plus tard mais je considère que là, dans le moment où nous sommes, avancer avec les directives anticipées et permettre l'accompagnement de la mort (...) c'est un point très important", a estimé le président.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Lettre d’Alep

Prophylaxie postale des épidémies La désinfection du courrier du XVe au XIXe siècle

La désinfection du courrier a commencé aux xvie et, peut-être, avant la fin du xve siècle justifiée par la prévention contre les épidémies de peste, de fièvre jaune et de choléra qui se succédèrent...Commenter

Le conseil d'État "sauve" le dépistage du cancer colorectal

Dépistage cancer colorectal

Fausse alerte… Menacé depuis avril par une décision de justice, le dépistage du cancer colorectal devrait finalement pouvoir se poursuivre... Commenter

Vidéo

CMGF 2018 : L’ANSM s’appuie et accompagne la recherche en médecine générale

Dans le cadre d'un partenariat mené avec le Collège de la Médecine générale, et notamment avec  l’IRMG (Institut de recherche en... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir