Tiers payant : le classement par cpam des mauvais payeurs

Tiers payant : le classement par cpam des mauvais payeurs

02.01.2015
  • Tiers payant : le classement par cpam des mauvais payeurs-1

    Tiers payant : le classement par cpam des mauvais payeurs

Bertrand Legrand a de la suite dans les idées. Moins de deux mois après la mise en place de son « Observatoire du tiers payant » il dispose de 158 402 factures de tiers payant fournies par des confrères de toute la France. Et comme promis, il annonce en ce début d’année de premiers résultats. On se souvient que, dans un premier temps, ce médecin généraliste était parti de l’analyse de ses propres factures de tiers payant et en avait conclu que les délais conventionnels de paiement étaient en moyenne largement dépassés avec, pour son cabinet de Tourcoing, près de 11 jours d’attente avant règlement, soit 5 en FSE et 39 en cas de feuilles papiers.

Cette fois, il est passé à une plus grande échelle et s’est écarté des moyennes, pour s’intéresser aux cas extrêmes. Publié sur son blog cette semaine, son « best of des délais de paiement » montre que certains règlements peuvent dépasser parfois le cadre de l’année calendaire.

Etabli à partir de plus de 150 000 factures, ce « mur de la honte » décerne ainsi la palme du retard à la caisse de Roubaix avec 980 jours pour régler un tiers payant en feuilles de soins papier : l’acte –une consultation pour une personne de 55 ans- avait été effectué le 11 mars 2008 et fut réglé le 16 novembre 2010 ! Dans son inventaire, le Dr Legrand propose d’autres exemples édifiants, avec une facture FSP réglée en 816 jours en Seine-Saint-Denis et une autre en 799 jours par la cpam du Bas-Rhin… Commentaire sans appel de Bertrand Legrand : "alors qu'une feuille de soins papier doit être réglée en vingt jours, notre palmarès montre que les dix pires caisses de France sont capables de payer au-delà des deux ans!"

Les factures télétransmises bénéficient évidemment de délais plus courts. Pourtant  l’Observatoire de Bertrand Legrand montre que, dans certains cas, ça peut quand même être très long. "Sur les feuilles de soins papiers, tout le monde savait que ça pouvait traîner. Mais le plus étonnant, ce sont les délais observés pour les FSE dont certains dépasssent un an," constate Bertrand Legrand. Le délai le plus conséquent a été enregistré en Ille-et-Vilaine avec 585 jours d’attente avant que le C fut honoré : la consultation fut dispensée à un patient breton de 74 ans le 28 janvier 2013 et elle n’a été payée par la caisse qu’au tout début du mois de septembre dernier... Dans cet anti classement relatif aux factures FSE onze cas très longs sont présentés et parmi eux huit ont mis plus d’un an en Ille-et-Vilaine, Yvelines, Bouches-du-Rhône, Nord, Dordogne ou Corse du sud. De quoi alimenter un peu plus la polémique autour du tiers payant... "La solution aux affres du tiers payant tiendrait dans la dématérialisation ? Notre palmarès démontre qu'il n'en est rien du tout. Les caisses sont très loin de parvenir à garantir un délai de paiement avec la garantie d'une carte bleue," souligne le Dr Legrand qui suggère d'adopter à la place la solution que préconise la CSMF, son syndicat : la carte santé à débit différé.

Même si son palmarès fait état pour l'instant des records, le généraliste du Nord assure que 10 à 20% des dossiers sont traités dans des délais similaires. Pour le reste, il attend avant de publier des moyennes d'avoir atteint le seuil critique des un million de feuilles de soins: "on se contente pour l'heure des cas les plus révélateurs, car il nous manque encore certaines zones géographiques pour pouvoir publier des statistiques significatives," explique-t-il, appelant d'avantage de confrères à alimenter son "Observatoire du tiers payant". Mais déjà pour lui un constat s'impose : "il faut que la ministre arrête de dire que le tiers payant est simple et efficace, car en réalité ce n'est pas fiable," conclut-il, en soulignant qu'il ne s'agit pour l'heure que des délais sécu, avant que les complémentaires n'entrent dans la danse...

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir