Baisse de prix dès le 2 janvier pour le paracétamol

Baisse de prix dès le 2 janvier pour le paracétamol

02.01.2015
  • Baisse de prix dès le 2 janvier pour le paracétamol - 1

    Baisse de prix dès le 2 janvier pour le paracétamol

Le prix maximal de la quasi-totalité des marques de paracétamol baissera de 1 centime à partir du 2 janvier, avant une nouvelle baisse de 4 centimes programmée au 1er novembre. C’est la conséquence de longues discussions entre le gouvernement et les laboratoires pharmaceutiques, en particulier Sanofi et Bristol-Myers Squibb (BMS), qui produisent respectivement Doliprane® pour le premier, Efferalgan® et Dafalgan® pour le second.

Depuis 2013, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) souhaitait inscrire la molécule au répertoire des médicaments génériques. Après négociations, les industriels ont préféré réduire leurs tarifs en deux temps. Dès vendredi, ils vendront leurs boîtes 0,80 euro pièce au lieu de 0,86 euro. Ce prix "sortie d'usine" passera à 0,78 euro au 1er novembre. S'y ajoutent 2 centimes de TVA et 30 centimes de marge maximum pour les grossistes, mais aussi 82 centimes forfaitaires pour les pharmaciens au titre de leur "honoraire de dispensation", qui remplacera à partir du 1er janvier leur actuel système de marge. Au total, le prix de vente maximal passera de 1,95 euro à 1,94 euro le 2 janvier, puis à 1,90 euro le 1er novembre. Cependant, de nombreuses pharmacies proposent déjà des prix inférieurs, au comptoir ou sur internet, en rognant sur leur propre marge ou en répercutant les remises que leur accordent les laboratoires ou les grossistes.

Cette mesure devrait génèrer plusieurs dizaines de millions d'euros d'économies pour l'Assurance maladie, le paracétamol étant la molécule, la plus vendue en officine, en nombre de boîtes comme en chiffre d'affaires.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Arrêt d'activité

Agacé par le départ inopiné de confrères, un généraliste réclame un encadrement plus strict de la fin d'activité

Deux poids, deux mesures pour la médecine libérale ? Le Dr Nicolas Thual, généraliste à Brehan (Morbihan), s’interroge. Dans son secteur, deux confrères ont raccroché il y a peu et deux autres s...14

Buzyn veut un tiers payant généralisable fin 2019, les médecins refusent toujours toute obligation

TPG

Le ministère de la Santé attendait la remise du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) pour fixer le calendrier de... 1

[Vidéo] Vaccination des nourrissons : que faire en cas de refus des parents ?

Vaccination d'un nourrisson

La semaine européenne de la vaccination (du 23 au 29 avril) est l'occasion de revenir sur l'obligation vaccinale des nourrissons effective... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir