La ministre reprendra contact avec les syndicats mi-janvier, pas question de mollir pour les syndicats

La ministre reprendra contact avec les syndicats mi-janvier, pas question de mollir pour les syndicats

29.12.2014

Qui croire, dans la petite guerre de communiqués à laquelle se livre les syndicats de médecins libéraux et le ministère de la Santé ? Depuis le début du mouvement des médecins en ville, le second affirme qu'il n'y a "aucune affluence anormale dans les services d'urgence". Au contraire, MG France affirme qu’entre 40 et 80% des généralistes fermeront leurs cabinets dans les trois jours à venir. Quant à l’UNOF, elle annonçait lundi matin que, selon les secteurs de garde, 80 à 100% des médecins généralistes étaient en grève. "L’absence d’anticipation de la mobilisation des médecins libéraux par les ARS, malgré l’annonce du mouvement faite deux mois auparavant, s’est traduite par des réquisitions faites dans l’urgence, même après le début du mouvement," rapporte le syndicat de Luc Duquesnel. Selon lui, dans tous les Centres 15 de France, "les records du nombre d’appels reçus par jour ont été pulvérisés : 2 à 3 fois plus d’appels que les maximums jusque-là enregistrés !" De son côté, Dominique Ringard, président de SOS Médecins décrit des services d'urgences localement "au bord du gouffre" et "en saturation". Ces derniers "ne peuvent pas faire face, sinon on ne serait pas réquisitionné à tour de bras", explique-t-il.

Entre les pouvoirs publics et les syndicats de libéraux, le SAMU admet être plus débordé que d’ordinaire. "On n'est pas dans une situation de crise pour l'instant, mais c'est quand même à flux tendu". Les Centres ont "anticipé" et "augmenté leurs capacités de réponse", commente François Braun. "C'est un peu difficile de jauger l'ampleur de la mobilisation des médecins, mais c'est clair que des cabinets sont fermés", poursuit le président du SAMU-Urgences de France.

Dans ce contexte, les principaux acteurs du mouvement pensent déjà à la suite. Le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) a appellé lundi l’ensemble des médecins généralistes et spécialistes à participer aux mouvements de fermetures, les 5 et 6 janvier, "pour soutenir leurs confrères en cliniques et alerter d’une voix commune les pouvoirs publics de la mise en danger de notre médecine", explique Eric Henry, le nouveau président du SML. "Nous ferons le point le 31 au soir de l'état de la mobilisation et de la réponse du gouvernement, sourd, pour l'instant, à tout ce que l'on dit. Un mouvement ne s'arrête pas un jour J, si les réponses n'ont pas été apportées. Il peut se poursuivre sous de multiples formes", dont des "actions ponctuelles spectaculaires", explique Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. Les six jours de grève ne sont que "la première étape de l'expression de la colère des médecins généralistes libéraux", assure l'Unof, branche des généralistes de la CSMF. La ministre doit recevoir le 12 janvier des représentants de généralistes, mais d'ores et déjà MG-France appelle à la fermeture des cabinets le 6 janvier. Et les syndicats sont en train de discuter de la suite. "On va utiliser tous les moyens possibles, entre la fermeture des cabinets, la grève des télétransmissions de feuilles de soins à l'Assurance maladie ou une manifestation nationale à Paris", prévient le Dr Claude Leicher, président de MG-France.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
PHILIPPE G Médecin ou Interne 30.12.2014 à 15h06

La manif on s'en fout ça ne sert a rien. Sauf si on fait de la casse avec violence mais ce n'est pas notre modèle. Par contre, grève de la télétransmission totale et refus de soins des tiers payants Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau marqué des points importants jeudi matin lors de l’ouverture du...16

L’adalimumab dans l’uvéite de l’enfant Abonné

« L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est l’affection systémique pédiatrique la plus fréquemment associée à une uvéite non infectieuse ch... Commenter

Smith & nephew au service de la traumato et de la cicatrisation Abonné

Société internationale spécialisée dans les dispositifs médicaux de haute technologie, Smith... Commenter

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir