Le bilan médical 2014 en... Cardiologie - L’insuffisance cardiaque prend sa revanche

Le bilan médical 2014 en... CardiologieL’insuffisance cardiaque prend sa revanche

25.12.2014

Cœur artificiel Carmat, cellules souches myocardiques ou encore nouvelle classe médicamenteuse prometteuse. Une fois n’est pas coutume, en cardiologie, 2014 aura été plutôt moins porteuse pour la maladie coronaire et plutôt faste pour l’insuffisance cardiaque chronique.

  • L’insuffisance cardiaque prend sa revanche - 1

    L’insuffisance cardiaque prend sa revanche

Si le cœur Carmat a fait le buzz cette année sur le plan médiatique, au sein de la communauté scientifique ce sont surtout les résultats de l’étude Pradigm-HF qui ont suscité l’enthousiasme.

Nouveau « Paradigm » dans l’insuffisance cardiaque

Présentée à la fin de l’été lors du congrès européen de cardiologie, cette étude ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques dans l’insuffisance cardiaque chronique et consacre l’intérêt du « LCZ696 ». Ce nouveau médicament en développement associe au valsartan un inhibiteur de la néprilysine, une enzyme impliquée dans la dégradation des peptides natriurétiques, de la substance P et de la bradykinine

Dans l'étude Paradigm-HF, ce traitement a permis, versus enalapril, une réduction de la mortalité cardiovasculaire de 20 % et du risque d'hospitalisation pour IC de 21 %. Des résultats qui suggèrent que le LCZ696 pourrait à terme, remplacer avantageusement les IEC (et les ARA2, de fait) au sein de la trithérapie recommandée. D’ores et déjà la FDA et l’EMA examinent les demandes d’AMM.

L’espoir fou du cœur artificiel

À plus long terme l’espoir repose aussi pour les patients les plus sévères sur le développement de cœur artificiel. Largement médiatisé cette année, le cœur Carmat a ouvert la voie. Malgré le décès en début d’année du premier patient implanté, deux mois et demi après l’intervention, suite à une « défaillance technique », l’expérience se poursuit et un deuxième patient a pu être implanté en août. Deux autres patients doivent être sélectionnés pour d'autres transplantations et, à terme, si les résultats de ces quatre premières opérations sont jugés satisfaisants, Carmat « pourrait proposer aux autorités de tutelle, en France et dans d'autres pays, une nouvelle étude élargie à une vingtaine de patients suivis à plus long terme comme, par exemple, 180 jours ».

Autre espoir : en juin 2014, la production de cellules souches cardiaques à visée thérapeutique a été agréée par les autorités sanitaires françaises (ANSM). Deux équipes ont mis au point un procédé pour produire des cellules précurseurs cardiaques, destinées à soigner des patients qui présentent une insuffisance cardiaque grave. L’équipe va maintenant démarrer un essai clinique avec ces cellules chez six patients présentant une insuffisance cardiaque sévère.

Mais pour le moment, l’InVS ne peut que constater une baisse modeste de la mortalité pour insuffisance cardiaque depuis 2000, avec selon le BEH du 10 juillet 2014 un taux de mortalité diminué de seulement 4 % annuellement en cause initiale et de 3,5 % en causes multiples.

Encore beaucoup de disparités dans la prévention cardio-vasculaire

Dans un autre BEH publié en septembre, l’InVS pointe, par ailleurs, les disparités, notamment régionales, qui persistent en matière de morbimortalité cardiovasculaire et de prévention. Selon cette étude, les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie, Champagne-Ardenne, Auvergne et Limousin présentent des taux plus élevés que la moyenne nationale pour les cardiopathies ischémiques, les maladies cérébro-vasculaires, l’insuffisance cardiaque et l’embolie pulmonaire.

Par ailleurs, la baisse importante de la mortalité cardio-vasculaire prématurée observée entre 2000 et 2010 n’a pas profité à tous de la même manière. Pour les auteurs, la prévalence élevée de certains facteurs de risque cardio-vasculaire et les disparités d’offre de soins permettraient d’expliquer une part importante de la

surmortalité prématurée dans certaines régions, même si on ne peut exclure des variations régionales de la qualité de la prise en charge lors de la phase aiguë. Des efforts supplémentaires de prévention primaire nécessitent d’être portés dans les régions les plus touchées afin de réduire les inégalités territoriales de mortalité prématurée par pathologie cardio-vasculaire.

Anticoagulants oraux directs : les autorités rassurent

De son côté l’ANSM a publié, coup sur coup, deux informations plutôt rassurantes sur les NACO (rebaptisés depuis anticoagulant oraux directs ou AOD). En avril, un premier rapport* montrait que, cinq ans après l’arrivée des premiers AOD sur le marché, leurs prescriptions commencent à marquer le pas, avec une stabilisation des volumes de ventes. Trois mois plus tard, deux études pharmaco-épidémiologiques ANSM/CNAM documentant pour la première fois le profil de sécurité des AOD « dans la vraie vie » ne mettaient en évidence aucun sur-risque hémorragique ni thrombo-emboliques. De bonnes nouvelles alors que l’arrivée d’antidotes pour ces AOD et des moyens de doser leur activité est attendue prochainement.

*« Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance ».
Hélène Joubert
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... 3

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir