Euthanasie - Malgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne

EuthanasieMalgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne

20.12.2014
  • Malgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne - 1

    Malgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne

Le Conseil d'Etat confirmera-t-il la sanction de radiation prise par l'Ordre des médecins contre le Dr Nicolas Bonnemaison, l’urgentiste de Bayonne ? C’est désormais probable, si la Haute Juridiction suit l’avis de son rapporteur et en dépit de son acquittement en juin dernier aux assises des Pyrénées-Atlantiques de l'accusation "d'empoisonnement" de sept patients. "Aujourd'hui, il vous revient de rappeler qu'en aucune circonstance et quelle que soit la difficulté de sa tâche, le médecin n'a le droit de tuer", a déclaré Rémi Keller, le rapporteur public, lors d'une audience publique. Tout en reconnaissant que l'urgentiste avait agi "par compassion", il a souligné qu'en "transgressant cet interdit fondamental, M. Bonnemaison s'est disqualifié pour l'exercice de la profession médicale" et qu'il convenait de "confirmer la sanction prononcée par la chambre dicisplinaire nationale" du Conseil de l'Ordre.

Dans son réquisitoire, le rapporteur a notamment souligné que la France avait "expressément" écarté l'euthanasie ou le suicice assisté qui sont "admis dans une poignée de petits Etats". Il a également estimé que l'urgentiste aurait pu soulager ses patients avec des sédatifs, comme la loi actuelle sur la fin de vie lui en donne le droit, au risque "d'abréger" leur vie. "Mais ce n'est pas un sédatif que vous avez employé: c'est un poison" a-t-il dit en s'adressant directement au Dr Bonnemaison

Acquitté par les assises des Pyrénées-Atlantiques le 25 juin dernier, le Dr Bonnemaison avait été formellement radié de l'Ordre le 1er juillet. La décision avait été prise le 15 avril par la Chambre disciplinaire de l'Ordre. Le parquet avait pour sa part fait appel de l'acquittement de l'urgentiste qui sera jugé en appel devant la cour d'assises à Angers à une date qui n'a pas encore été fixée.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation

Nouvelles recos sur l'autisme : des outils de détection pour un diagnostic dès 18 mois

La Haute Autorité de Santé vient de publier de nouvelles recommandations sur le repérage, le diagnostic et l’évolution du trouble du spectre de l’autisme (TSA).  Les dernières recommandations sur...Commenter

En Eure-et-Loir, des pharmaciens contestent l'autorisation d'une généraliste à délivrer des médicaments

Médicaments

Depuis 2014, le Dr Élodie Venot-Goudeau, qui exerce à Civry (Eure-et-Loir), est autorisée à délivrer des médicaments à sa patientèle. Comme... 3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir