Euthanasie - Malgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne

EuthanasieMalgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne

20.12.2014
  • Malgré son acquittement, le Conseil d’Etat devrait maintenir la radiation de l’urgentiste de Bayonne - 1

Le Conseil d'Etat confirmera-t-il la sanction de radiation prise par l'Ordre des médecins contre le Dr Nicolas Bonnemaison, l’urgentiste de Bayonne ? C’est désormais probable, si la Haute Juridiction suit l’avis de son rapporteur et en dépit de son acquittement en juin dernier aux assises des Pyrénées-Atlantiques de l'accusation "d'empoisonnement" de sept patients. "Aujourd'hui, il vous revient de rappeler qu'en aucune circonstance et quelle que soit la difficulté de sa tâche, le médecin n'a le droit de tuer", a déclaré Rémi Keller, le rapporteur public, lors d'une audience publique. Tout en reconnaissant que l'urgentiste avait agi "par compassion", il a souligné qu'en "transgressant cet interdit fondamental, M. Bonnemaison s'est disqualifié pour l'exercice de la profession médicale" et qu'il convenait de "confirmer la sanction prononcée par la chambre dicisplinaire nationale" du Conseil de l'Ordre.

Dans son réquisitoire, le rapporteur a notamment souligné que la France avait "expressément" écarté l'euthanasie ou le suicice assisté qui sont "admis dans une poignée de petits Etats". Il a également estimé que l'urgentiste aurait pu soulager ses patients avec des sédatifs, comme la loi actuelle sur la fin de vie lui en donne le droit, au risque "d'abréger" leur vie. "Mais ce n'est pas un sédatif que vous avez employé: c'est un poison" a-t-il dit en s'adressant directement au Dr Bonnemaison

Acquitté par les assises des Pyrénées-Atlantiques le 25 juin dernier, le Dr Bonnemaison avait été formellement radié de l'Ordre le 1er juillet. La décision avait été prise le 15 avril par la Chambre disciplinaire de l'Ordre. Le parquet avait pour sa part fait appel de l'acquittement de l'urgentiste qui sera jugé en appel devant la cour d'assises à Angers à une date qui n'a pas encore été fixée.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 6 Commentaires
 
bernarc s Médecin ou Interne 20.12.2014 à 22h39

Si on devait radier tous les confrères qui n'ont pas assisté les malades en fin de vie et en grande souffrance physique et psychologique, faisant fi de notre fameux serment... combien resterait-il de Lire la suite

Répondre
 
JEAN PAUL B Médecin ou Interne 19.12.2014 à 22h27

La radiation est la seule sanction utile qui pourra éviter ce type de dérives .

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 20.12.2014 à 11h26

Rétablir la peine de mort????? Et le conseil d'Etat, aux ordres de l'ORDRE? Si l'on devait radier tous ceux qui ont aidés leur patients, à partir dans la dignité, ils ne esterait plus beaucoup de Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 20.12.2014 à 20h33

"aidé leurs patients à partir dans la dignité", ce n'est pas un peu stéréotypé comme formule ? Et cela nécessite-t-il une injection de poison ?????? Il me semble qu'il y a moyen de faire autrement. Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir