Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain

Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain

17.12.2014
  • Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain - 1

    Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain

C’est peut-être la première preuve expérimentale que la tremblante, une maladie à prion qui affecte principalement les moutons, est susceptible d'infecter les humains. Des chercheurs viennent de publier dans la revue Nature Communications une première étude qui incline à le penser. Alors que l’on savait depuis longtemps que la maladie de la vache folle était transmissible à l'homme, la capacité de la tremblante à se transmettre à l'homme était jusqu'à présent inconnue.

Olivier Andréoletti (Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, France) et ses collègues se sont penchés sur la question en utilisant un modèle de souris génétiquement modifiées, qui fabriquent la protéine prion humaine. C'est ce même type de rongeur qui avait été utilisé pour confirmer que l'agent de l'ESB pouvait infecter les humains, en pleine crise de la vache folle. Les chercheurs montrent qu'un échantillon de prions de la tremblante a été transmis à certaines souris modifiées avec une efficacité comparable à celle du prion de la maladie de la vache folle. Cette transmission de prions de tremblante a abouti à une propagation de prions anormaux semblables à ceux qui causent la maladie de Creutzfeldt-Jakob humaine.

Ces résultats, parus mardi, suggèrent l'éventuelle capacité de la tremblante à infecter les humains et soulève de nouvelles questions sur le lien possible entre prions animaux et humains. Cependant, l'étude ne démontre pas directement une transmission à l'homme et seules des recherches complémentaires permettront d'apporter une confirmation, selon la revue. "Même si un lien causal venait à être établi entre l'exposition à la tremblante du mouton et la survenue de certains cas de MCJ, il serait erroné" de considérer les agents des maladies à prion des petits ruminants "comme une nouvelle menace majeure pour la santé publique", soulignent les auteurs.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir