Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain

Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain

17.12.2014
  • Comme la vache folle, la tremblante du mouton pourrait se transmettre à l’humain - 1

C’est peut-être la première preuve expérimentale que la tremblante, une maladie à prion qui affecte principalement les moutons, est susceptible d'infecter les humains. Des chercheurs viennent de publier dans la revue Nature Communications une première étude qui incline à le penser. Alors que l’on savait depuis longtemps que la maladie de la vache folle était transmissible à l'homme, la capacité de la tremblante à se transmettre à l'homme était jusqu'à présent inconnue.

Olivier Andréoletti (Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, France) et ses collègues se sont penchés sur la question en utilisant un modèle de souris génétiquement modifiées, qui fabriquent la protéine prion humaine. C'est ce même type de rongeur qui avait été utilisé pour confirmer que l'agent de l'ESB pouvait infecter les humains, en pleine crise de la vache folle. Les chercheurs montrent qu'un échantillon de prions de la tremblante a été transmis à certaines souris modifiées avec une efficacité comparable à celle du prion de la maladie de la vache folle. Cette transmission de prions de tremblante a abouti à une propagation de prions anormaux semblables à ceux qui causent la maladie de Creutzfeldt-Jakob humaine.

Ces résultats, parus mardi, suggèrent l'éventuelle capacité de la tremblante à infecter les humains et soulève de nouvelles questions sur le lien possible entre prions animaux et humains. Cependant, l'étude ne démontre pas directement une transmission à l'homme et seules des recherches complémentaires permettront d'apporter une confirmation, selon la revue. "Même si un lien causal venait à être établi entre l'exposition à la tremblante du mouton et la survenue de certains cas de MCJ, il serait erroné" de considérer les agents des maladies à prion des petits ruminants "comme une nouvelle menace majeure pour la santé publique", soulignent les auteurs.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
JEAN FRANCOIS V Médecin ou Interne 18.12.2014 à 08h46

C'est délà fait chez nos dirigeants ..........

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir