ANSES : les produits antiparasitaires pour chiens et chats ne doivent pas être utilisés sur des enfants

ANSES : les produits antiparasitaires pour chiens et chats ne doivent pas être utilisés sur des enfants

15.12.2014
  • ANSES : les produits antiparasitaires pour chiens et chats ne doivent pas être utilisés sur des enfants - 1

    ANSES : les produits antiparasitaires pour chiens et chats ne doivent pas être utilisés sur des enfants

Ce sont des pharmaciens de Midi-Pyrénées qui ont tiré le signal d’alarme auprès de leur ARS : certains de leurs clients faisaient usage de produits vétérinaires contre les poux sur l'homme. Alertée par la suite, l’ANSENS vient donc de lancer une mise en garde contre l'utilisation sur les enfants de produits antiparasitaires pour animaux. "Un traitement antiparasitaire, insecticide ou acaricide destiné aux animaux de compagnie ne doit en aucun cas être administré à un humain, a fortiori à un enfant", met en garde l'agence santaire, alimentaire et environnementale.

L’ANSES rappelle que ces produits ont été élaborés spécifiquement pour les animaux auxquels ils sont destinés et non pour les humains : "les études toxicologiques et cliniques" réalisées pour les antiparasitaires destinés aux animaux "ne prennent en compte que la physiologie et les problèmes pathologiques de l'espèce animale concernée", explique encore l'Anses. L'autorisation de mise sur le marché des produits vétérinaires n'a été délivrée qu'en "fonction d'une évaluation bénéfice/risque pour l'espèce animale de destination" et non pas pour l'homme, insiste-t-on.

L'Anses avait déjà diffusé une mise en garde similaire en 2011. Les produits vétérinaires insecticides sont en vente sans ordonnance en pharmacie, mais sont aussi en accès libre dans des animaleries et parfois dans les rayons pour animaux des grandes surfaces. Il est donc impossible d'évaluer la fréquence de l'usage de ces produits antiparasitaires pour chiens ou chats sur les hommes, explique une responsable de l'Anses. Mais l'apparition d'avis sur l'efficacité de tel ou tel produit vétérinaires sur des forums de discussion sur internet prouve que cette pratique existe.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Oustric

Et si la future 4 e année de DES préparait l'installation ? le projet d'un généraliste contre les déserts

La désertification médicale est-elle une fatalité ? Même si la situation démographique est loin d'être réjouissante, le Pr Stéphane Oustric, nouveau président du Conseil départemental de Haute...4

NASH : beaucoup de molécules en développement mais les hépatologues restent prudents

stétose hépatique

Très peu connue il y a à peine 10 ans, la NASH (ou stéato-hépatite non alcoolique) bénéficiera-t-elle bientôt de traitements médicamenteux... Commenter

Protection solaire : les Français mal informés et très négligeants

Expo solaire

Il y a encore du boulot ! En termes d'information, d'importants progrès doivent être menés pour que les Français aient un avis plus juste... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir