Une chinoise décède après refus de la chimio pour sauver son bébé

Une chinoise décède après refus de la chimio pour sauver son bébé

13.12.2014

Le sacrifice d'une présentatrice de télévision chinoise, décédée d'un cancer après avoir refusé une chimiothérapie pour épargner le foetus qu'elle portait, suscitait ces jours derniers des réactions émues chez des millions d'internautes. Qiu Yuanyuan est morte mercredi, à l'âge de 26 ans, après avoir donné le jour à un petit garçon. Peu après le début de sa grossesse, on lui avait diagnostiqué un cancer de l'utérus, que la jeune femme avait refusé de se traiter par chimiothérapie, afin de préserver la santé de son futur bébé. Le cancer avait alors essaimé.

Son geste a profondément touché les Chinois, qui étaient cependant nombreux à estimer vendredi qu'elle n'aurait pas dû opter pour ce sacrifice."Je ne crois pas qu'il faille renoncer à la vie, même si l'amour maternel est très fort", a ainsi jugé un internaute, parmi les plus de 10 millions à avoir réagi sur Sina Weibo, l'équivalent en Chine de Twitter. "Ce n'est pas une bonne chose pour un enfant de naître privé de l'amour et des soins de sa mère", a-t-il ajouté. Dans cette affaire, l'émotion populaire a été accentuée par le fait que Qiu Yuanyuan, originaire de la ville de Zhengzhou dans le centre du pays, a rendu son dernier souffle cent jours après avoir enfanté. Le 100e jour de vie d'un bébé est en effet traditionnellement fêté en Chine.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...10

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 5

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir