Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

12.12.2014
  • Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien - 1

    Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Les produits d'entretien utilisés pour nettoyer les bureaux peuvent avoir un impact sur la qualité de l'air dans ces espaces, rapporte une étude rendue publique par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur. L'utilisation de produits d'entretiens émetteurs de composés organiques volatils du type alcools, terpènes, éthers de glycols et autres cétones est fréquente dans les bureaux, constate l'Observatoire.

Dans neuf immeubles, il a comparé deux espaces, pendant six semaines. Dans l'un, aucun changement de produit d'entretien n'a été opéré. Dans le second espace, le produit initial a été remplacé par "un produit de nettoyage du sol contenant très peu de composés organiques volatils et sans parfum"."Une diminution statistiquement significative des concentrations en aldéhydes", des irritants des voies respiratoires, a été constatée dans les espaces où le produit avait été changé. En revanche, le changement de produit n'a eu "aucune influence" sur les composés organiques volatils, le dioxyde d'azote, l'ozone, les particules fines et ultrafines, "ces substances ayant d'autres sources prépondérantes que le produit d'entretien", relève l'étude.

Ce projet visait à acquérir des connaissances sur la qualité de l'environnement intérieur, la santé et le confort dans les immeubles de bureaux neufs ou réhabilités depuis moins de dix ans. Il a montré que les concentrations de polluants "sont globalement faibles par rapport aux valeurs de référence" mais que la qualité de l'air "varie selon la saison", les concentrations de certaines substances, comme l'ozone, étant plus élevées en été. Par ailleurs, "les deux principales sources d'inconfort mises en évidence" par les réponses données à 7.441 questionnaires en ligne, "quel que soit le pays, sont le bruit généré par les occupants et l'air trop sec".

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir