Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

12.12.2014
  • Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien - 1

    Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Les produits d'entretien utilisés pour nettoyer les bureaux peuvent avoir un impact sur la qualité de l'air dans ces espaces, rapporte une étude rendue publique par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur. L'utilisation de produits d'entretiens émetteurs de composés organiques volatils du type alcools, terpènes, éthers de glycols et autres cétones est fréquente dans les bureaux, constate l'Observatoire.

Dans neuf immeubles, il a comparé deux espaces, pendant six semaines. Dans l'un, aucun changement de produit d'entretien n'a été opéré. Dans le second espace, le produit initial a été remplacé par "un produit de nettoyage du sol contenant très peu de composés organiques volatils et sans parfum"."Une diminution statistiquement significative des concentrations en aldéhydes", des irritants des voies respiratoires, a été constatée dans les espaces où le produit avait été changé. En revanche, le changement de produit n'a eu "aucune influence" sur les composés organiques volatils, le dioxyde d'azote, l'ozone, les particules fines et ultrafines, "ces substances ayant d'autres sources prépondérantes que le produit d'entretien", relève l'étude.

Ce projet visait à acquérir des connaissances sur la qualité de l'environnement intérieur, la santé et le confort dans les immeubles de bureaux neufs ou réhabilités depuis moins de dix ans. Il a montré que les concentrations de polluants "sont globalement faibles par rapport aux valeurs de référence" mais que la qualité de l'air "varie selon la saison", les concentrations de certaines substances, comme l'ozone, étant plus élevées en été. Par ailleurs, "les deux principales sources d'inconfort mises en évidence" par les réponses données à 7.441 questionnaires en ligne, "quel que soit le pays, sont le bruit généré par les occupants et l'air trop sec".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Oustric

Et si la future 4 e année de DES préparait l'installation ? le projet d'un généraliste contre les déserts

La désertification médicale est-elle une fatalité ? Même si la situation démographique est loin d'être réjouissante, le Pr Stéphane Oustric, nouveau président du Conseil départemental de Haute...4

NASH : beaucoup de molécules en développement mais les hépatologues restent prudents

stétose hépatique

Très peu connue il y a à peine 10 ans, la NASH (ou stéato-hépatite non alcoolique) bénéficiera-t-elle bientôt de traitements médicamenteux... Commenter

Protection solaire : les Français mal informés et très négligeants

Expo solaire

Il y a encore du boulot ! En termes d'information, d'importants progrès doivent être menés pour que les Français aient un avis plus juste... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir