Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

12.12.2014
  • Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien - 1

    Qualité de l’air intérieur : une première évaluation de l’incidence des produits d’entretien

Les produits d'entretien utilisés pour nettoyer les bureaux peuvent avoir un impact sur la qualité de l'air dans ces espaces, rapporte une étude rendue publique par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur. L'utilisation de produits d'entretiens émetteurs de composés organiques volatils du type alcools, terpènes, éthers de glycols et autres cétones est fréquente dans les bureaux, constate l'Observatoire.

Dans neuf immeubles, il a comparé deux espaces, pendant six semaines. Dans l'un, aucun changement de produit d'entretien n'a été opéré. Dans le second espace, le produit initial a été remplacé par "un produit de nettoyage du sol contenant très peu de composés organiques volatils et sans parfum"."Une diminution statistiquement significative des concentrations en aldéhydes", des irritants des voies respiratoires, a été constatée dans les espaces où le produit avait été changé. En revanche, le changement de produit n'a eu "aucune influence" sur les composés organiques volatils, le dioxyde d'azote, l'ozone, les particules fines et ultrafines, "ces substances ayant d'autres sources prépondérantes que le produit d'entretien", relève l'étude.

Ce projet visait à acquérir des connaissances sur la qualité de l'environnement intérieur, la santé et le confort dans les immeubles de bureaux neufs ou réhabilités depuis moins de dix ans. Il a montré que les concentrations de polluants "sont globalement faibles par rapport aux valeurs de référence" mais que la qualité de l'air "varie selon la saison", les concentrations de certaines substances, comme l'ozone, étant plus élevées en été. Par ailleurs, "les deux principales sources d'inconfort mises en évidence" par les réponses données à 7.441 questionnaires en ligne, "quel que soit le pays, sont le bruit généré par les occupants et l'air trop sec".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 15

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 9

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir