Génériques - « Non substituable » : l’offensive d’automne de la Sécu

Génériques« Non substituable » : l’offensive d’automne de la Sécu

12.12.2014

Après les coups de semonces au printemps, la chasse est ouverte sur la mention « NS » pour les médecins qui ne jouent pas le jeu des génériques. 500 confrères sont actuellement sommés de s’expliquer. Certains nous ont expliqué comment.

  • « Non substituable »  : l’offensive d’automne de la Sécu - 1

L’ancien directeur général de la Cnamts, Frédéric Van Roekeghem est un homme de parole. Après qu’il ait annoncé mi-mai sa volonté de sanctionner les praticiens qui feraient un usage trop généreux du

« non substituable » sur leurs ordonnances, l’Assurance Maladie initie des enquêtes visant certains praticiens. Selon ses calculs, le coût de l’usage abusif de la mention « NS » s’élève en moyenne à 110 millions d’euros par an. Une campagne nationale vise ainsi près de 500 praticiens –...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...11

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 6

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir