Paludisme : la mortalité a diminué de 47% dans le monde en 12 ans

Paludisme : la mortalité a diminué de 47% dans le monde en 12 ans

09.12.2014
  • Paludisme : la mortalité a diminué de 47% dans le monde en 12 ans - 1

    Paludisme : la mortalité a diminué de 47% dans le monde en 12 ans

Le nombre de personnes décédées du paludisme a baissé de près de moitié depuis l'an 2000, s'est félicitée mardi l'OMS. Entre 2000 et 2013, la mortalité liée au paludisme a ainsi diminué de 47% dans le monde et de 54% dans la région Afrique, selon le rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé, permettant de sauver l'équivalent de 4,3 millions de vies. "Ce sont les meilleurs résultats que nous ayons jamais eu et une merveilleuse nouvelle en termes de santé publique", a estimé devant les journalistes à Genève Pedro Alonso, directeur du programme mondial de l'OMS contre le paludisme. Mondialement, ce sont 198 millions de cas de paludisme pour 584.000 décès qui ont été recensés l'an dernier (soit respectivement 4,3% et 6,9% de moins qu'en 2012), avec 90% des morts dénombrés en Afrique desquels 78% représentaient des enfants de moins de cinq ans.

Cette baisse des cas en Afrique s'explique notamment par des mesures de prévention mieux appliquées avec près de la moitié de la population à risque qui en 2013 avait accès à une moustiquaire imprégnée d'insecticide, contre seulement 3% en 2004. S'y ajoute une intensification des tests de diagnostic ayant permis à 62% des patients suspectés de paludisme d'être traités dans un établissement de santé publique. Près de 128 millions de tests de diagnostics rapides (TDR) ont ainsi été distribués en Afrique l'an dernier par l'OMS.

Mais avec seulement 2,7 milliards de dollars disponibles grâce aux financements nationaux et internationaux pour lutter contre la maladie, soit un peu plus que la moitié de l'objectif fixé par l'OMS, de nombreuses personnes ne peuvent toujours pas bénéficier d'une assistance. "Nous estimons que 278 millions de personnes en Afrique vivent dans des foyers non-équipés de moustiquaires imprégnées et près de 15 millions de femmes enceintes n'ont toujours pas accès à des traitements préventifs", a rappelé Margaret Chan, la Directeur général de l'OMS. L'organisation sanitaire s'inquiète également de la propagation du virus Ebola qui, en déstabilisant fortement les systèmes de santé des trois pays africains les plus touchés -Sierra Leone, Liberia et Guinée-, prive certains malades de traitements contre le paludisme en raison de l'engorgement des services de santé."Ebola pourrait être un problème significatif", a expliqué le Dr Richard Cibulskis, auteur principal du rapport, qui a rappelé que le nombre de décès imputables au paludisme par an était de 20.000 dans les trois pays réunis avant l'apparition de la fièvre hémorragique.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisiens ont partagé leur expérience de la téléconsultation et...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 6

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir