La pré-éclampsie, nouvelle piste pour expliquer l’autisme

La pré-éclampsie, nouvelle piste pour expliquer l’autisme

09.12.2014
  • La pré-éclampsie, nouvelle piste pour expliquer l’autisme - 1

    La pré-éclampsie, nouvelle piste pour expliquer l’autisme

La pré-éclampsie pourrait être un facteur prédisposant l’enfant à l’autisme, selon une étude publiée lundi dans le Journal of the American Medical Association Pediatrics. "Nous avons constaté un lien significatif entre la pré-éclampsie et l'autisme ainsi qu'avec des retards de développement qui augmentent avec le degré de sévérité de la pathologie", explique Cheryl Walker, professeur adjoint de gynécologie à la division de médecine maternelle et du foetus de l'Université de Californie Davis MIND Institute. Les enfants dont la mère souffrait de cette maladie quand elle les portait ont deux fois plus de risques que les autres de souffrir de ce syndrome, voire davantage si les symptômes sont plus sévères, montre en effet cette recherche.

Cette étude -qui s’ajoute à bien d’autres évoquant des pistes environnementales, immunitaires, liées à l’accouchement ou à l’âge des parents- a été réalisée dans le cadre d'une recherche sur les risques génétiques et environnementaux de l'autisme dans le nord de la Californie.

Ce travail a été menée auprès de plus de 500 garçons et filles autistes, 200 atteints de retard de développement sans autisme et 350 enfants sans pathologie. Toutes les mères ont souffert de pré-éclampsie, et d’HTA pendant la dernière moitié de leur grossesse, parfois sévère avec protéinurie. Les mères d'enfants autistes et d'enfants avec un retard de développement avaient aussi souvent des insuffisances placentaires par rapport à celles dont les enfants se développaient normalement. Les auteurs suggèrent que les lésions vasculaires au niveau du placenta entraînent un stress oxydatif, une restriction des apports en nutriments et en oxygène, seraient des mécanismes potentiellement à l’origine des troubles neuro-developpementaux.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... 1

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir