Internes : l’ISNI est satisfait des "garanties" obtenues

Internes : l’ISNI est satisfait des "garanties" obtenues

09.12.2014
  • Internes : l’ISNI est satisfait des "garanties" obtenues - 1

    Internes : l’ISNI est satisfait des "garanties" obtenues

Voilà un front qui semble s’apaiser pour Marisol Touraine. Après la grève des internes le 17 novembre dernier, l’Isni (Intersyndicat national des internes) s'est félicité mardi des "garanties" obtenues du ministère de la Santé sur la réforme de leur temps de travail. En mars, la Commission européenne avait épinglé la France, estimant que les internes français passaient trop d'heures dans les hôpitaux: 60 en moyenne par semaine, loin des 48 heures maximum imposées par Bruxelles. Pour rentrer dans les clous, le ministère de la Santé envisage de réduire les obligations de service des internes, actuellement découpées en onze demi-journées, en passant à 10 demi-journées. L'Isni réclamait que la demi-journée supprimée soit fixée au samedi matin, pour que ce créneau soit compté comme une garde, et donc mieux rémunéré, lorsqu'il est travaillé.

Le syndicat salue donc la "mise en place" par le gouvernement "d'une expérimentation du samedi matin de garde" dans "plusieurs CHU et hôpitaux pilotes" d'ici le prochain semestre, en mai 2015. Reste à savoir quels hôpitaux se porteront volontaires. Entre 5 et 10 établissements seront concernés, selon Mélanie Marquet, porte-parole de l'Isni, qui veillera à "la mise en oeuvre rapide du dispositif" et de sa généralisation en cas de succès. Autre engagement salué par le syndicat, les "sanctions financières" prévues "à l'encontre des établissements ne respectant pas la réglementation" sur le temps de travail des internes. Ces sanctions porteront sur "les dotations MERRI (missions d'enseignement, de recherche, de référence et d'innovation), enveloppes spécifiques en sus de la tarification à l'activité", selon l'Isni. Le retrait de l'agrément qui permet d'accueillir des internes est également envisagé. La révision du statut des astreintes fait également partie des engagements du ministère. Mi-novembre, Marisol Touraine avait aussi promis une amélioration de l'offre de stages pour les internes d'ici au printemps prochain.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir