L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

03.12.2014

Après celui récent de l’ANSM, voilà encore un rapport qui montre du doigt les prescripteurs Ffrançais... La France était en 2012 le quatrième plus gros prescripteur d'antibiotiques dans l'Europe des 27, révèle l'OCDE dans son rapport intitulé "Panorama de la santé: Europe 2014". La prescription d'antibiotiques en France est supérieure de 41% à la moyenne européenne. Une situation jugée "préoccupante" selon l’organisation car elle conduit à la prévalence de souches bactériennes résistantes.

La consommation d'antibiotiques y est de 28,7 doses quotidiennes définies pour 1 000 habitants, contre 20,4 en moyenne en Europe. La France reste moins gourmande que la Grèce, où le volume total d'antibiotiques prescrits était de 35,1 doses par jour et pour 1 000 habitants, Chypre (32) et la Belgique (29). En revanche, en Allemagne les chiffres sont bien plus faibles (14,1 doses), comme au Royaume-Uni (18,8) ou encore aux Pays-Bas, pays le moins consommateur d'antibiotiques avec 11,4 doses quotidiennes pour 1 000 habitants.

Les dépenses pharmaceutiques représentent en moyenne 1,8% du PIB en France, contre 1,5% du PIB dans les pays européens. La France est quatrième pour la dépense pharmaceutique par tête, notamment derrière l'Allemagne, avec une dépense de 469 euros par an contre 350 euros en moyenne en Europe. Si la France présentait la plus forte consommation d'anticholestérols européenne en volume en 2000 et la troisième plus forte consommation d'antidépresseurs, elle était passée en-dessous de la moyenne européenne pour la consommation de ces deux catégories de médicaments en 2012. La consommation d'anticholestérols est inférieure de 5% à la moyenne européenne et la consommation d'antidépresseurs inférieure de 11%.

Les dépenses hospitalières dans les dépenses de santé s'avèrent aussi très élevées en France, malgré des efforts pour développer des modes de prise en charge moins coûteux. Elles représentaient 38% des dépenses totales de santé en 2012 dans l'Hexagone contre 31% en moyenne en Europe et 29% en Allemagne.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Feuille de soins et carte vitale

Refus de télétransmission : les généralistes moins récalcitrants

Vingt ans après l'intronisation de la carte Vitale, des milliers de médecins font de la résistance. L'an passé, près de 82 millions de feuilles de soins papier ont ainsi été reçues, en incluant...11

ROSP : Hors forfait structure, les omnipraticiens ont perdu 36 % de leur prime, observent les Généralistes-CSMF

Dominos

Après la surprise et l'amertume, la colère. Les médecins généralistes ont connu une réelle baisse de leur rémunération sur objectifs de... 14

[Appel à témoignages] Les tabous en consultation

[Appel à témoignages] Les tabous en consultation-0

Vous vous êtes déjà retrouvé dans une situation délicate pour évoquer un sujet avec un patient en consultation. Quels sont les thématiques... 1

Cardiologie connectée L'HTA "3.0" Abonné

Automesure

Si l'efficacité de l'automesure tensionnelle ne fait plus de doute pour le diagnostic d'HTA et son suivi, quels bénéfices apporte la... Commenter

ORL LA SINUSITE D'ORIGINE DENTAIRE Abonné

0

C'est l'analyse sémiologique fine d'une cacosmie nauséabonde d'une rhinorrhée unilatérale sans fièvre qui fait évoquer la rupture d'un... 1

A découvrir