L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

03.12.2014

Après celui récent de l’ANSM, voilà encore un rapport qui montre du doigt les prescripteurs Ffrançais... La France était en 2012 le quatrième plus gros prescripteur d'antibiotiques dans l'Europe des 27, révèle l'OCDE dans son rapport intitulé "Panorama de la santé: Europe 2014". La prescription d'antibiotiques en France est supérieure de 41% à la moyenne européenne. Une situation jugée "préoccupante" selon l’organisation car elle conduit à la prévalence de souches bactériennes résistantes.

La consommation d'antibiotiques y est de 28,7 doses quotidiennes définies pour 1 000 habitants, contre 20,4 en moyenne en Europe. La France reste moins gourmande que la Grèce, où le volume total d'antibiotiques prescrits était de 35,1 doses par jour et pour 1 000 habitants, Chypre (32) et la Belgique (29). En revanche, en Allemagne les chiffres sont bien plus faibles (14,1 doses), comme au Royaume-Uni (18,8) ou encore aux Pays-Bas, pays le moins consommateur d'antibiotiques avec 11,4 doses quotidiennes pour 1 000 habitants.

Les dépenses pharmaceutiques représentent en moyenne 1,8% du PIB en France, contre 1,5% du PIB dans les pays européens. La France est quatrième pour la dépense pharmaceutique par tête, notamment derrière l'Allemagne, avec une dépense de 469 euros par an contre 350 euros en moyenne en Europe. Si la France présentait la plus forte consommation d'anticholestérols européenne en volume en 2000 et la troisième plus forte consommation d'antidépresseurs, elle était passée en-dessous de la moyenne européenne pour la consommation de ces deux catégories de médicaments en 2012. La consommation d'anticholestérols est inférieure de 5% à la moyenne européenne et la consommation d'antidépresseurs inférieure de 11%.

Les dépenses hospitalières dans les dépenses de santé s'avèrent aussi très élevées en France, malgré des efforts pour développer des modes de prise en charge moins coûteux. Elles représentaient 38% des dépenses totales de santé en 2012 dans l'Hexagone contre 31% en moyenne en Europe et 29% en Allemagne.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Edouard Philippe

Pas d'impôts dans les déserts : Matignon songe à créer des zones franches réservées aux médecins 

La défiscalisation pour éviter la coercition ? Selon France Info, Édouard Philippe souhaite créer de nouvelles zones franches réservées aux médecins. En clair, un praticien s’installant dans l’une...12

Le boom des maîtres de stage ouvre la voie au DES de médecine générale en 4 ans, selon le CNGE

MSU

La forte augmentation du nombre de maîtres de stage universitaires – +13,7 % en un an – qui porte leur effectif à plus de 10 700 MSU, selon... 2

Il n'y a pas de « fichage » des « Gilets jaunes », assurent les autorités sanitaires

Gilets jaunes

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l'Agence régionale de santé Île-de-France ont rejeté samedi des accusations de «... 3

Gériatrie LA FRAGILITÉ DES PERSONNES ÂGÉES ET SA DÉTECTION EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Consultation

La fragilité est un syndrome clinique qui concerne 10 % à 20 % des 65 ans et plus. Sa détection et la mise en place d'un plan de soins... 1

Parasitologie L'ASCARIDIOSE Abonné

L'ASCARIDIOSE

L’ascaridiose est la parasitose tropicale la plus fréquente. En Europe, la contamination est pauci-parasitaire, et souvent la clinique... Commenter

A découvrir