L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

L’OCDE pointe à son tour une surprescription d’antibiotiques en France

03.12.2014

Après celui récent de l’ANSM, voilà encore un rapport qui montre du doigt les prescripteurs Ffrançais... La France était en 2012 le quatrième plus gros prescripteur d'antibiotiques dans l'Europe des 27, révèle l'OCDE dans son rapport intitulé "Panorama de la santé: Europe 2014". La prescription d'antibiotiques en France est supérieure de 41% à la moyenne européenne. Une situation jugée "préoccupante" selon l’organisation car elle conduit à la prévalence de souches bactériennes résistantes.

La consommation d'antibiotiques y est de 28,7 doses quotidiennes définies pour 1 000 habitants, contre 20,4 en moyenne en Europe. La France reste moins gourmande que la Grèce, où le volume total d'antibiotiques prescrits était de 35,1 doses par jour et pour 1 000 habitants, Chypre (32) et la Belgique (29). En revanche, en Allemagne les chiffres sont bien plus faibles (14,1 doses), comme au Royaume-Uni (18,8) ou encore aux Pays-Bas, pays le moins consommateur d'antibiotiques avec 11,4 doses quotidiennes pour 1 000 habitants.

Les dépenses pharmaceutiques représentent en moyenne 1,8% du PIB en France, contre 1,5% du PIB dans les pays européens. La France est quatrième pour la dépense pharmaceutique par tête, notamment derrière l'Allemagne, avec une dépense de 469 euros par an contre 350 euros en moyenne en Europe. Si la France présentait la plus forte consommation d'anticholestérols européenne en volume en 2000 et la troisième plus forte consommation d'antidépresseurs, elle était passée en-dessous de la moyenne européenne pour la consommation de ces deux catégories de médicaments en 2012. La consommation d'anticholestérols est inférieure de 5% à la moyenne européenne et la consommation d'antidépresseurs inférieure de 11%.

Les dépenses hospitalières dans les dépenses de santé s'avèrent aussi très élevées en France, malgré des efforts pour développer des modes de prise en charge moins coûteux. Elles représentaient 38% des dépenses totales de santé en 2012 dans l'Hexagone contre 31% en moyenne en Europe et 29% en Allemagne.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
sophie s Médecin ou Interne 23.01.2015 à 12h35

Depuis l'hiver suivant la fameuse vaccination antivirale, j'ai vu émerger de très nombreux cas de pneumonie bactériennes, droite non à pneumocoques et à cytoplasmes, hiver comme été. Ainsi, en juin Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir