Seuls un quart des Français sait qu’on peut obtenir un généraliste en composant le 15

Seuls un quart des Français sait qu’on peut obtenir un généraliste en composant le 15

02.12.2014
  • Seuls un quart des Français sait qu’on peut obtenir un généraliste en composant le 15 - 1

    Seuls un quart des Français sait qu’on peut obtenir un généraliste en composant le 15

Un peu plus de la moitié des Français (56%) composent en priorité le 15 en cas d'urgence médicale, contre 19% qui contactent d’abord leur médecin traitant, 13% qui prennent un taxi ou conduisent la personne concernée à l'hôpital le plus proche, 7% qui appellent une association de permanence de soins de type SOS médecins, 4% un autre numéro d'urgence et 1% le numéro d'un spécialiste. Ce sondage Ifop réalisé pour l’assureur Maaf -à l’occasion du lancement de son application "Grave pas grave" pour aider le grand public à détecter les situations d’urgence- confirme l’importance de mettre en place le numéro unique de la PDS ambulatoire prévu par la future loi santé de Marisol Touraine.

D’autant qu’il se confirme que le rôle exact joué par le 15 reste mal compris par la population. Invitées à définir les missions du SAMU centre15, les personnes interrogées citent en premier l'intervention d'une équipe de réanimation (79%), puis la gestion des urgences à l'extérieur de l'hôpital (57%) et la coordination des interventions de secours médical (51%). Seules un gros quart (26%) évoquent la possibilité d’envoi d’un médecin généraliste à domicile dans le cadre de la PDS et 24% le conseil médical.

Pour le reste, les Français sondés composent le plus souvent le 15 lorsqu’une personne a "brutalement des difficultés à parler ou à bouger une jambe" (77%), est "prise de convulsions" (75%), "perd connaissance ou ressent une violente douleur dans la poitrine depuis plus de vingt minutes" (75%). Viennent ensuite les cas où une personne a subi un traumatisme physique violent (71%) ou une brûlure étendue (53%). En revanche seuls 23% des Français feraient appel au SAMU en présence d'un jeune enfant ayant une fièvre supérieure à 39 degrés depuis 24 heures. Et 15% en cas de maux de ventre et de diarrhée. Dans cette circonstance, 61% d'entre eux demandent l'avis du médecin traitant.

Enquête en ligne auprès d'un échantillon de 1.003 personnes majeures, construit selon la méthode des quotas du 8 au 10 octobre.
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir