En Russie, la réforme de la ministre de la Santé ne passe toujours pas auprès des médecins

En Russie, la réforme de la ministre de la Santé ne passe toujours pas auprès des médecins

30.11.2014
  • En Russie, la réforme de la ministre de la Santé ne passe toujours pas auprès des médecins - 1

    En Russie, la réforme de la ministre de la Santé ne passe toujours pas auprès des médecins

"Arrêtez de brader notre santé!" et "Ensemble pour une médecine digne de ce nom". Des milliers de médecins russes ont de nouveau manifesté dimanche au centre de Moscou -pour la deuxième fois en novembre- pour protester contre la réforme controversée poussée par Veronika Skvortsova (photo), la neurologue qui est ministre de la santé depuis 2012. Environ 4.000 personnes ont participé à la manifestation, selon la radio Echo de Moscou, alors que la police a fait état de 1.500 participants.

Des manifestations similaires se sont déroulées dimanche à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, et à Nijni Novgorod. L'essentiel de la réforme a été divulgué en octobre. Le ministère russe de la Santé russe affirme qu'elle permettra d'améliorer les soins médicaux grâce à une concentration de spécialistes de qualité dans des hôpitaux plus efficaces. La réforme prévoit également de doubler les salaires du personnel médical dont le niveau moyen national est très faible comparés à ceux de leurs homologues européens : 45.000 roubles pour un médecin (800 euros).

Mais le Fonds d'assurance obligatoire (OMS), chargé, selon la réforme, de financer les hôpitaux et leurs employés, devrait voir son budget se contracter de 15% d'ici à 2015, selon la presse russe. Selon le parti communiste russe qui soutient le mouvement de protestation, le projet prévoit la fermeture d'ici à la fin de l'année de 26 des 65 hôpitaux de la capitale, dont trois maternités et le licenciement d’environ 7.000 médecins à Moscou.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir