Pharmacovigilance - Patchs transdermiques : attention aux erreurs

PharmacovigilancePatchs transdermiques : attention aux erreurs

27.11.2014
  • Patchs transdermiques : attention aux erreurs - 1

    Patchs transdermiques : attention aux erreurs

Suite à des signalements d’erreurs médicamenteuses en lien avec l’utilisation de dispositifs transdermiques (patchs), l’ANSM lance une campagne de sensibilisation et d’information sur les modalités d’usage de ces dispositifs.

Selon l’Agence, 35 signalements de risques d’erreurs ou d’erreurs médicamenteuses liés à des patchs transdermiques auraient été enregistrés entre 2005 et 2013. Parmi eux, 6 concernaient un risque d’erreur, 2 une erreur potentielle et 27 une erreur avérée. Avec, trois fois sur 4 « la survenue d’effets indésirables, parmi lesquels près de la moitié étaient des effets indésirables graves ».

L’analyse de ces signalements et de la littérature scientifique met en évidence plusieurs sources d’erreurs « principalement dues à un manque d’information ou de formation sur les modalités d’utilisation ».

Dans ce contexte, et pour limiter les risque, l’ANSM reprécise les points suivants :

•Le patch ne doit pas être découpé sauf quand la possibilité de découpe est précisée dans la notice ou RCP.

•Les recommandations d’usage doivent être respectées, notamment en ce qui concerne le site anatomique, les modalités d’application

•Les patchs usagés contiennent encore du principe actif après leur utilisation. Il est donc nécessaire de retirer le patch usagé avant d’en appliquer un nouveau.

•Un stockage des patchs, y compris usagés, hors de la portée et de la vue des enfants et une élimination sécurisée (à savoir, pour la ville, un retour à l’officine pour une destruction) permet de limiter l’exposition des enfants à des surdosages accidentels (ingestion par des enfants de patchs usagés).

•Lors de la recherche des traitements en cours, le port de patchs doit être précisé car un oubli peut être à l’origine d’un surdosage ou d’une interaction médicamenteuse.

•Une augmentation de la température du corps peut entraîner une modification de la vitesse et de la dose délivrée du principe actif à travers la peau et être à l’origine de surdosage. Il faut donc éviter de réaliser des activités sportives par fortes chaleurs, de s’exposer au soleil de façon prolongée ou sans protéger le patch par un vêtement et éviter les sources de chaleurs importantes (bouillotte sur le patch, bain chaud, sauna)

•La présence de métaux dans certains patchs peut provoquer des brûlures lors de réalisation d’une IRM. Il faut donc systématiquement informer les professionnels de santé du port d’un dispositif transdermique avant la réalisation de cet examen.

Par ailleurs, l’ANSM rappelle « que les professionnels de santé ont un rôle déterminant de conseil » et met à disposition un dépliant d’aide au suivi du traitement..

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

vaccins

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit... 2

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... 8

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir