Pharmacovigilance - Patchs transdermiques : attention aux erreurs

PharmacovigilancePatchs transdermiques : attention aux erreurs

27.11.2014
  • Patchs transdermiques : attention aux erreurs - 1

    Patchs transdermiques : attention aux erreurs

Suite à des signalements d’erreurs médicamenteuses en lien avec l’utilisation de dispositifs transdermiques (patchs), l’ANSM lance une campagne de sensibilisation et d’information sur les modalités d’usage de ces dispositifs.

Selon l’Agence, 35 signalements de risques d’erreurs ou d’erreurs médicamenteuses liés à des patchs transdermiques auraient été enregistrés entre 2005 et 2013. Parmi eux, 6 concernaient un risque d’erreur, 2 une erreur potentielle et 27 une erreur avérée. Avec, trois fois sur 4 « la survenue d’effets indésirables, parmi lesquels près de la moitié étaient des effets indésirables graves ».

L’analyse de ces signalements et de la littérature scientifique met en évidence plusieurs sources d’erreurs « principalement dues à un manque d’information ou de formation sur les modalités d’utilisation ».

Dans ce contexte, et pour limiter les risque, l’ANSM reprécise les points suivants :

•Le patch ne doit pas être découpé sauf quand la possibilité de découpe est précisée dans la notice ou RCP.

•Les recommandations d’usage doivent être respectées, notamment en ce qui concerne le site anatomique, les modalités d’application

•Les patchs usagés contiennent encore du principe actif après leur utilisation. Il est donc nécessaire de retirer le patch usagé avant d’en appliquer un nouveau.

•Un stockage des patchs, y compris usagés, hors de la portée et de la vue des enfants et une élimination sécurisée (à savoir, pour la ville, un retour à l’officine pour une destruction) permet de limiter l’exposition des enfants à des surdosages accidentels (ingestion par des enfants de patchs usagés).

•Lors de la recherche des traitements en cours, le port de patchs doit être précisé car un oubli peut être à l’origine d’un surdosage ou d’une interaction médicamenteuse.

•Une augmentation de la température du corps peut entraîner une modification de la vitesse et de la dose délivrée du principe actif à travers la peau et être à l’origine de surdosage. Il faut donc éviter de réaliser des activités sportives par fortes chaleurs, de s’exposer au soleil de façon prolongée ou sans protéger le patch par un vêtement et éviter les sources de chaleurs importantes (bouillotte sur le patch, bain chaud, sauna)

•La présence de métaux dans certains patchs peut provoquer des brûlures lors de réalisation d’une IRM. Il faut donc systématiquement informer les professionnels de santé du port d’un dispositif transdermique avant la réalisation de cet examen.

Par ailleurs, l’ANSM rappelle « que les professionnels de santé ont un rôle déterminant de conseil » et met à disposition un dépliant d’aide au suivi du traitement..

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Porte monnaie

Les maîtres de stage s'insurgent du « retard inacceptable » de leur rémunération

À quelques semaines de la rentrée universitaire, la colère grimpe chez les maîtres de stage des universités. Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) soutenu par les...3

Un généraliste « légaliste » dépose une plainte pour empêcher Jérôme Cahuzac d'exercer

Jérôme Cahuzac

Le Dr Alain Choux enrage. Ce généraliste parisien ne supporte pas l'idée que le Dr Cahuzac, récemment condamné à quatre ans... 13

[VIDEO] Une commune vendéenne mise sur l'humour noir pour recruter des généralistes

.

« Plus de médecin, fini, terminées les salles d'attente bondées. La commune ne veut pas de médecin ». C'est en jouant l'ironie que la commun... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir