La Cour des comptes met son nez dans l’anarchie tarifaire des Ehpad

La Cour des comptes met son nez dans l’anarchie tarifaire des Ehpad

25.11.2014
  • La Cour des comptes met son nez dans l’anarchie tarifaire des Ehpad - 1

    La Cour des comptes met son nez dans l’anarchie tarifaire des Ehpad

Le coût de la prise en charge d'une personne dépendante varie parfois du simple au double d'un établissement à l'autre, a souligné lundi la Cour des comptes qui plaide pour une réforme de la tarification et une meilleure gestion. "En 2012, les crédits publics alloués aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ont atteint près de 11 milliards d'euros. Ces dépenses publiques ont connu de fortes augmentations depuis 2008 sous l'effet de nombreuses places programmées dans le cadre de plans nationaux", constate la Cour.

Dans ce rapport remis à Marisol Touraine et rendu public lundi, la Cour des comptes relève que malgré la demande de plus en plus forte d'hébergement de personnes âgées, "les modalités de tarification n'ont pas évolué". Elle pointe "la lourdeur et les carences" du processus, qui affectent aussi les foyers de vie accueillant certains adultes handicapés. Ainsi en Gironde, en 2012, le coût moyen de la place en foyer de vie était de 45 485 euros, mais le coût le plus faible atteignait 31 938 euros et le plus élevé 65 669 euros. Pour les Ehpad, en Midi-Pyrénées, le tarif des soins évoluait entre 10 302 et 26 271 euros en 2012. Le tarif d'hébergement des structures girondines variait lui de 4 073 à 116 000 euros la place.

La Cour des comptes souligne aussi que "l'importance du reste à charge des personnes âgées dépendantes pose de manière aiguë la question de la maîtrise des coûts". Une réforme de la tarification des Ehpad avait été engagée en 2009 mais n'a pas aboutie, regrette la Cour. Elle note que la prochaine loi sur l'adaptation de la société au vieillissement comporte bien un volet sur la tarification mais n'entrera pas en vigueur avant 2017. En attendant, la Cour suggère "la mise au point rapide de référentiels" pour le coût des prestations. Elle appelle aussi à généraliser les contrats d'objectifs et de moyens, très peu développés alors qu'ils permettraient une tarification pluriannuelle, de valoriser les mutualisations de moyens et une meilleur gestion.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Faroudja

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom n’avait pas souhaité être auditionné par le Comité...10

IVG : une pétition réclamant le retrait de la clause de conscience récolte 40 000 signatures

Pétition

Les propos anti-IVG du Dr de Rochambeau n’en finissent plus de faire des remous. Le 12 septembre, la maire adjointe des Lilas... 12

Face à la pénurie de médecins, la Chine mise sur l'intelligence artificielle

Intelligence artificielle

Avec 12 millions de professionnels de santé pour près de 1,4 milliard d'habitants, la Chine connaît, elle aussi, une pénurie de médecins.... 3

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir